Une réunion est prévue, ce mardi à Blois (Loir-et-Cher), entre la direction d'ERDF et des associations de consommateurs. Objectif : faire le point sur le nouveau compteur Linky. D'ici 5 ans, plus de 30 millions de compteurs électriques seront installés, en France, chez les particuliers.

Quand Linky, la nouvelle génération de compteurs communicants déployés par ERDF sera-t-elle installée dans le département? Qui est concerné en premier ? Dans quelles zones ? Que deviendront les anciens compteurs ?

Autant de questions auxquelles va répondre, ce mardi matin, la direction d'ERDF à Blois. Elle rencontre dans ses locaux, de 10h à 12h, des associations de consommateurs.  

Linky propose, à la différence des anciens systèmes, de mesurer en temps réel la consommation d'électricité d'un foyer.

Aujourd'hui, 750 compteurs ont été installés autour de Saint-Aignan-sur-Cher. L'objectif est de remplacer, dans le département du Loir-et Cher, 90% des compteurs d'ici 2021. 

Des associations dénoncent ces compteurs en matière de confidentialité et en matière de sécurité sanitaire

En France, des associations mettent en avant le manque de confidentialité de ces nouveaux compteurs. Elles dénoncent l'exploitation et la sécurité des données. ERDF dispose de toutes les informations en temps réel. 

Selon certaines associations, ces nouveaux compteurs présenteraient surtout des risques pour la santé. L'association Robin des Toits a déclaré que « les nouveaux compteurs électriques Linky seraient nocifs à cause des ondes électromagnétiques qu'ils émettent ». Ces ondes seraient mesurables jusqu'à 2,5 mètres autour des installations électriques. L'électrosensibilité est une pathologie récemment reconnue dans l'hexagone : à cause des ondes (wifi ou bluetooth), la personne développe des symptômes handicapants : insomnie, maux de tête, troubles articulaires...