Le stade du Sporting Club de Bastia suspendu à titre conservatoire

Pour la commission de discipline de la LFP, les supporters du SCB portent la responsabilité de la situation. / © Sporting Club de Bastia
Pour la commission de discipline de la LFP, les supporters du SCB portent la responsabilité de la situation. / © Sporting Club de Bastia

Le stade Armand-Cesari de Bastia a été suspendu à titre conservatoire après une série d'incidents depuis le début de saison, a annoncé dans la nuit la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel.

Par Jean Crozier

La commission de discipline de la LFP estime dans un long procés-verbal "qu'il apparaît patent", au regard des événements intervenus lors de plusieurs rencontres à Bastia, "qu'il règne une grande insécurité pouvant à tout moment entraîner la mise en danger des spectateurs et des acteurs du jeu".

L’instance disciplinaire  explique que « plusieurs milliers de supporters bastiais rassemblés à l’initiative du club sur le parking de la tribune Sud ont provoqué de très graves incidents à l’arrivée et à la sortie du stade du bus de l’Olympique de Marseille et ont fait usage tout au long de la rencontre d’un arsenal impressionnant d’engins pyrotechniques instaurant manifestement un climat d’insécurité autour du stade » et évoque l’historique du club corse en matière d’infractions à la sécurité pour justifier sa sanction.

"Le Sporting ne se laissera pas faire"

La suspension prend effet ce vendredi 14 décembre, alors que le prochain match à domicile de Bastia est prévu le 22 décembre contre Nancy. "On ne peut plus continuer comme ça" a pour sa part déclaré jeudi Pierre-Marie Geronimi le président du SC Bastia, au sujet des arbitrages, après le match perdu face à l’OM.

Interrogé par l'AFP sur les nouvelles sanctions de la  LFP, le président du club Pierre-Marie Geronimi a estimé que l'on voulait "tout simplement détruire le Sporting, tout particulièrement la commission de discipline de la LFP et son président" (Pascal Garibian). "Ce monsieur veut détruire le club pierre après pierre. C'est scandaleux ! Le Sporting ne se laissera pas faire. Dès demain (vendredi), nous ferons appel de cette décision, nous saisirons le CNOSF et nous irons devant toutes les juridictions possibles", a-t-il ajouté.

Le PV de la 17eme journée

La Commission, rappelant que la rencontre SC Bastia-Olympique de Marseille se déroulait à huis clos suite aux graves incidents provoqués par les supporters bastiais au cours de la rencontre AC Ajaccio-SC Bastia,
- considérant que, malgré cette sanction, plusieurs milliers de supporters bastiais rassemblés à l’initiative du club sur le parking de la tribune Sud ont provoqué de très graves incidents à l’arrivée et à la sortie du stade du bus de l’Olympique de Marseille et ont fait usage tout au long de la rencontre d’un arsenal impressionnant d’engins pyrotechniques instaurant manifestement un climat d’insécurité autour du stade,
considérant que l’un des engins pyrotechniques a été lancé sur le délégué adjoint occasionnant une  brûlure à une jambe lors de l’arrivée du bus de l’Olympique de Marseille,
- considérant que des déflagrations ont retenti à intervalles réguliers durant toute la rencontre,
considérant que ces incidents s’inscrivent dans un contexte de récidive récurrent,
considérant que le club a été sanctionné cette saison à de nombreuses reprises et que le comportement des supporters du SC Bastia fait actuellement l’objet de deux procédures d’instruction concernant les faits survenus au cours de la rencontre SC Bastia-Valenciennes FC pour jets de projectiles et crachats sur un arbitre assistant, et pour la rencontre SC Bastia-LOSC pour jets d’objets sur des joueurs adverses ainsi que sur l’arbitre assistant occasionnant la blessure de l’arbitre assistant et deux interruptions de la rencontre ainsi que pour des propos racistes, insultes et menaces envers l’arbitre assistant,
- considérant que l’article 9 de l’annexe 2 des Règlements Généraux de la FFF indique que si les circonstances le justifient, les commissions peuvent également prononcer, immédiatement et jusqu’à décision, toutes mesures conservatoires,
- considérant qu’il apparaît patent, au regard de la gravité des faits commis par des supporters bastiais lors de cette rencontre mais également lors des rencontres précédentes, qu’il règne une grande insécurité pouvant à tout moment entraîner la mise en danger des spectateurs et des acteurs du jeu,
- considérant les manquements répétés quant à l’organisation des matchs signalés par un courrier du 12 novembre 2012 par la préfecture de Haute-Corse concernant notamment l’absence de participation aux réunions de sécurité, la non désignation d’un directeur de sécurité permanent, la non prise en compte des dépenses liées à la sécurité,
décide de mettre le dossier en instruction et prononce la suspension du stade du SC Bastia à titre conservatoire à compter du vendredi 14 décembre 2012.

Sur le même sujet

Ajaccio : l’État annonce une nouvelle centrale thermique au gaz en 2023 

Les + Lus