Procès Wagram: les confidences d'un maire porteur “d'enveloppes”

Archives, capture d'écran - Jean Casta, maire de Pietralba / © France 3 Corse ViaStella
Archives, capture d'écran - Jean Casta, maire de Pietralba / © France 3 Corse ViaStella

Alors que s'achève la deuxième semaine de débats, le tribunal correctionnel de Paris s'est plongé vendredi dans les procès-verbaux d'auditions du maire de Pietralba, qui a beaucoup intéressé les enquêteurs.

Par Grégoire Bézie

Jean Casta a reconnu avoir transporté durant presque 10 ans, de 1999 ou 2000 à 2009, des enveloppes contenant d'importantes sommes qui lui étaient remises par des dirigeants du Cercle Wagram pour être rapatriées en Corse. "La première fois, c'est Francis qui me l'a demandé", a-t-il confié dans ses auditions, lues par la présidente du tribunal Cécile Simon.

Francis est l'un des trois frères Guazelli, figures du gang corse de la Brise de mer et vrais patrons du Cercle Wagram avec Richard Casanova, autre "parrain" de la Brise, selon les policiers. Francis est pour Jean Casta "un ami", auquel il n'a pas pu refuser "un service".

Entre 5 et 10 millions d'euros d'enveloppes transportées

Le "service" s'est renouvelé "une fois par trimestre en moyenne". "Je savais que l'origine de l'argent n'était pas légale", a reconnu Jean Casta, justifiant ainsi son manque de curiosité: "ma situation personnelle et mon mandat électif rendaient difficile toute discussion à bâtons rompus" Il juge "vraisemblable" d'avoir transporté au total entre 5 et 10 millions d'euros.

Fin 2009, Francis Guazelli est assassiné en Haute-Corse et Jean Casta cesse de jouer les porteurs après une dernière livraison au frère de Francis, Angelo. Producteur d'huile d'olive, Angelo Guazelli aurait repris les rênes du Cercle au grand dam des proches de Richard Casanova, assassiné en 2008. Son beau-frère Jean-Luc Germani est soupçonné d'avoir fomenté un putsch pour chasser du cercle les collaborateurs de Guazelli le 19 janvier 2011.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus