DSP Maritime: la Commission d’appel d’offres ouvre les plis

Trois compagnies maritime candidates, la SNCM, La Méridionale et la Corsica Ferries / © FTViaStella
Trois compagnies maritime candidates, la SNCM, La Méridionale et la Corsica Ferries / © FTViaStella

Les élus territoriaux de la commission d’appel d’offres se sont réunis jeudi 24 janvier à l’Assemblée de Corse pour prendre connaissance du contenu des offres déposées le 14 Janvier au siège de l’Office des Transports de la Corse (OTC).

Par Alain Verdi, édité par G.Bézie

Trois compagnies avaient remis leurs propositions à l’OTC, pour le futur service public qui devrait démarrer le 1er Janvier 2014 entre Marseille et six ports de Corse. Le ou les vainqueurs de l’appel d’Offres bénéficieront d’une concession sur dix ans et de  la subvention qui va avec.

Trois compagnies dans deux cartons

Les élus de la commission examinent les propositions communes de deux compagnies, la Méridionale et la SNCM, contenues dans un gros paquet. Il s’agit d’une "offre solidaire".

Dans une enveloppe plus modeste, on trouve l’offre de la Corsica Ferries France (CFF). D’après le Directeur Général de CFF, Pierre Mattei, cité par le Corse Matin du 15 Janvier, la réponse du groupe privé ne porte que "sur une seule des lignes".
DMCloud:32121
Examen des offres pour la future délégation de service public maritime
Etienne Bastelica, "Communistes et citoyens du font de gauche" membre de la commission; Pierre Ghionga, président de la commission d'appel d'offres-CTC.


Une commission d​iscrète

On ne connaît pas le contenu financier des offres des compagnies et le détail ligne par ligne. C’est un véritable secret d’État. Ce jeudi, la commission a simplement vérifié si les propositions étaient juridiquement recevables et s'il ne manquait pas des pièces importantes.

A partir de demain, les offres seront étudiées à la loupe par les responsables de l’OTC, appuyés par un bureau d’étude spécialisé. Il s’agit du cabinet Cloix-Mendesgil.

Ce sont deux semaines de travail intense qui s’annoncent. En effet, dès le 8 Février, l’OTC donnera un avis au Conseil Exécutif de l’assemblée de Corse.

A partir de cette date, débutera une période de négociation avec la ou les compagnies. Ces discussions porteront, notamment, sur la nature des trafics et sur les montants des compensations financières (subventions) demandées.

A la suite de cela, l’Exécutif devrait rédiger un rapport début Avril. Ses propositions seront examinées en séance par les élus territoriaux. Ce débat, suivi d’un vote devrait avoir lieu à la mi Mai. A cette date, on devrait connaître les compagnies retenues.

Les autorisations de ventes des billets pour Janvier 2014, devrait commencer début Juin 2013.

Un calendrier théorique

Le planning, ci-dessus, pourrait être contrarié par une série d’événements. On pense notamment à des recours juridique d’une compagnie qui se sentirait lésée par le choix des élus corses.

Un autre problème pourrait peser dans le débat, celui de l’actionnariat de la SNCM. La position de l’État est toujours en attente. De son attitude, dépendra la poursuite des lignes sur Nice et Toulon par la SNCM et au delà, la survie de la compagnie.

La fin d’une époque

Les semaines qui viennent risquent d’être déterminantes. Quoi qu’il advienne, rien ne sera jamais plus comme avant.

Durant des années, il s’est véhiculé l’idée d’une concurrence accrue, vecteur d’une multiplication de l’offre et d’une baisse des tarifs. Les tarifs ont commencé à augmenter; et dès 2014, l’offre devrait baisser.

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus