• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Quelle est la radiographie de l'emploi en Corse ?

Une borne d'accueil d'une agence de Pôle Emploi / © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Une borne d'accueil d'une agence de Pôle Emploi / © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Pour près de quatre corses sur dix, l'emploi est au premier rang de leur préoccupation, selon un sondage IFOP (06/2012) sur les problèmes prioritaires dans l’île. Depuis, le taux de chômage a explosé, pour toucher 16.886 personnes en fin d'année dernière. En savoir plus avec  Inchiesta. 

Par Grégoire Bézie

Le chômage dépasse la moyenne nationale​

En 2008, les plus optimistes affirmaient que la Corse, de part la structure de son économie, résisterait mieux à la crise que d’autres régions. Aujourd’hui, cette idée a vécu: Fin 2011, le taux de chômage en Corse dépassait le niveau national, alors qu'il se situait en deçà depuis 2008. Au troisième trimestre 2011, ce taux s'établissait à 9,4 % contre 9,3 % en moyenne métropolitaine. (chiffres INSEE)

Depuis, le nombre de chômeurs n'a pas cessé d'augmenter pour bondir de plus de 10% en 2012 et atteindre les 16.886 demandeurs d’emploi en décembre 2012. 
DMCloud:40259
Quelle est la radiographie de l'emploi en Corse ?
Dominique Gatti, directrice de l'agence Pôle Emploi de Bastia Sud; Emma Mussier, directrice départementale de Pôle Emploi (2B); Anne-Marie Damiani, conseillère Pôle Emploi Bastia Sud; Jérôme Corniquet, responsable de l'Unité territoriale de la DIRECCTE

Plus de chômeurs de longue durée

Tous les publics sont concernés par cette hausse, et plus particulièrement les demandeurs d'emploi âgés de 50 ans et plus, qui passe la barre des 18% en 2012. Fin 2011, ils sont près de 30% à être en situation de demande d'emploi depuis plus d'un an.

S'il est en hausse, le chômage de longue durée est toutefois moins fréquent sur l'île que sur le continent. Ce phénomène s'explique en partie par l'activité saisonnière, très créatrice d'emplois, qui limite les longues périodes d'inactivité des chômeurs insulaires, mais qui génère aussi des situations sociales précaires. Près de deux jeunes demandeurs d'emplois sur trois passent l'année avec un emploi saisonnier (18,6%).
La formation est-elle en adéquation avec l'offre d'emploi ?
Vincent Castola, vice-président de l'Université de Corse; Xavier Luciani, directeur du CFA Jean-Jacques Nicolaï (Furiani); Pascal Agostini, directeur de l'enseignement-formation à la CCI de Haute-Corse.

La fonction publique pourvoyeur d'emplois

Sur l'île, le secteur de la construction est sur-représenté contrairement à l'industrie qui demeure peu développée. Fin 2010, le tertiaire concentrait 79,3% des emplois. En particulier, les services administrés sont de gros employeurs. La fonction publique a ainsi un poids important en Corse. En 2008, elle emploie 27 035 personnes (dont 1.736 militaires), soit 28 % des emplois salariés insulaires.

Particularité insulaire, le chômage semble davantage toucher les femmes que les hommes. Les jeunes de moins de 25 ans sont, comme ailleurs, particulièrement exposés au chômage. Ils représentent 19% des demandeurs d'emploi de catégorie A.

Quelles sont les secteurs qui recrutent ?

Paradoxalement, le volume de créations d’emplois n’a jamais été aussi élevé. Quelles sont donc les filières qui recrutent, et celles qui sont à la peine ? Existe-t-il des moyens alternatifs pour soutenir l’emploi ? Quelles sont les conséquences de la très forte saisonnalité de l’activité économique en Corse ? Les formations prodiguées sur l’île sont-elles en phase avec les besoins des entreprises ? Quelles mesures sont-elles à même d’améliorer la situation, notamment pour les jeunes et les seniors ?
Offres et emplois courts


Alternative et temps partagés
Valérie EBRAVE
Salariée temps partagé
Jean-Marie PONZEVERA
Chargée de mission GEIQ de Corse
Jean-Marc GIAMMARI
Dirigeant d'entreprise
Marie ESTELLE
Salariée

C’est à toutes ces questions que la rédaction de France 3 Corse ViaStella s'efforce de répondre en vous proposant la diffusion de quatre reportages et d'une émission spéciale "emploi" dans le magazine Inchiesta diffusée le mercredi 20 février à 20h30.

Avec comme invités, Marc Simeoni, conseiller en management, Jean-Pierre Battestini, du comité CGT des chômeurs et précaires de Haute-Corse et Jean-André Miniconi de la CGPME (Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises).

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus