• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Braquages en série à Bastia: le braqueur présumé interpellé

© JACQUES DEMARTHON/AFP
© JACQUES DEMARTHON/AFP

Un jeune homme de 19 ans a été mis en examen pour "vol et tentative de vol avec arme", a indiqué jeudi 21 mars le procureur de la République à Bastia. Interpellé le 19 mars par les policiers de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP), le prévenu a en partie reconnu les faits. 

Par Grégoire Bézie

L'enquête menée par la DDSP de la Haute-Corse avait conduit le 19 mars à l'arrestation d'un jeune homme de 19 ans, Karim Zeggai, connu pour d'autres faits de violence. Sans domicile ni profession déclarée, il avait été relâché il y a un mois et demi de la maison d'arrêt de Borgo, a indiqué jeudi le procureur de la République à Bastia, Dominique Alzeari.

Les enquêteurs avaient rapidement identifié le braqueur présumé grâce à des traces d'ADN retrouvé sur le manche d'un couteau abandonné lors de l'une des premières attaques. Il avait également pu être identifié sur l'un des lieux, grâce à une caméra de vidéosurveillance, avant qu'il n'ait le temps d'enfiler une cagoule. Karim Zeggai a été placé sous mandat de dépôt à la maison d'arrêt de Borgo.


Trois braquages reconnus sur cinq

Lors de sa garde-à-vue, le suspect aurait reconnu être l'auteur de trois des braquages, commis les 5, 11 et 13 mars, a précisé Dominique Alzeari. Le jeune homme aurait en revanche nié être l'auteur de deux autres braquages et d'une tentative pour lesquels une enquête est toujours en cours. 

D'autres faits ont d'ailleurs eu lieu depuis l'interpellation du suspect. Mercredi soir, un commerçant bastiais s'est fait délester de sa sacoche, par deux hommes qui l'ont menacé avec une arme de poing.

Renforcement du plan anti hold-up

Suite à cette série de braquages, le plan anti hold-up, une mesure qui vise à prévenir les vols à main armée en centre-ville, ainsi que dans les zones et centres commerciaux lors des périodes de fête de fin d'année, a été réactivée, a indiqué la directrice départementale de la sécurité publique, Myriam Akkari.

Ce dispositif s'appuie sur une douzaine d'hommes en uniforme qui patrouillent aux heures de fermeture des commerces, épaulés d'éléments en civil et d'une compagnie de CRS. 
Braquages en série à Bastia: le braqueur présumé interpellé
Myriam Akkari, Directeur Départemental de la Sécurité Publique de Haute-Corse

De la vidéo surveillance en centre-ville

Le procureur de la République de Bastia a par ailleurs insisté sur la nécessité que la ville de Bastia se dote "d'un système de vidéo surveillance performant". Une demande appuyée par la préfecture de la Haute-Corse, alors que ces dernières semaines ont été marquées par une série d'incendie de véhicules, et de braquages de commerçants.

Une situation qui n'a également pas échappée à l'opposition municipale,qui dans un communiqué alerte sur "la situation de la ville de BASTIA en matière d’insécurité [qui] se dégrade inexorablement depuis plusieurs années". Pour les élus d’Inseme per Bastia, "il y a urgence (...) à mettre en œuvre une vraie politique de la Ville dans ce domaine". Le groupe demande que cette question soit inscrite en priorité à l’ordre du jour du prochain conseil municipal.

Sur le même sujet

Fallone

Les + Lus