• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Enfants handicapés : comment suivre une scolarité normale ?

Classe de CE2 dans une école de Haute-Corse (Illustration) / © FTViaStella/Capture d'écran
Classe de CE2 dans une école de Haute-Corse (Illustration) / © FTViaStella/Capture d'écran

La loi de 2005 pour l'Egalité des droits et des chances affirme le droit de chacun à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile. Cette année 1.218 élèves handicapés sont accueillis par l'éducation nationale en Corse. Un tiers bénéficie d'une aide en milieu scolaire. 

Par Grégoire Bézie

Les Auxiliaires de vie scolaire individuels (AVSI) sont l'un des dispositifs destinés à accompagner pour une durée déterminée des élèves handicapés, scolarisés en classe ordinaire. Les parents ne choisissent pas l'Auxiliaire de vie scolaire individuel de leur enfant.

Les demandes se font auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) qui définit le déroulement de la scolarité de l’élève, l’accompagnement et le suivi nécessaires, dans le cadre d’un Projet Personnalisé de Scolarisation. 

En Haute-Corse, pour cette rentrée 2013, les services de la MDPH ont préconisé la mise en place d'une AVSI auprès de 218 élèves. Avec 155 Auxiliaires de vie, tous les besoins ont été pourvus par l'Académie de Corse.
DMCloud:107149
Enfants handicapés : comment suivre une scolarité normale ?
Nathalie Rossi, enseignante de CE2; Esmeralda VAL, maman de Ruben; Jean-Do Grimaldi, coordonateur AVS; Carole Vigneron, auxilliaire de Vie Scolaire (AVSI); Pierre Louis Cacciaguerra, Inspecteur de l'Education Nationale

Ces adultes, recrutés sans qualification, reçoivent 60 heures de formation par an. Les AVSI travaillent de deux à six ans, soit en emplois aidés sous la forme de Contrats uniques d'insertion (CUI), soit en tant qu'Assistant d'éducation (AE), avec un niveau bac.

Les Auxiliaires de vie sont employées à mi-temps, à raison de 20h30 par semaine, pour 700 euros net par mois. Le dispositif des auxiliaires de vie scolaire individuel concerne un tiers des enfants handicapés scolarisés dans l'île. Selon la lourdeur des cas, l'aide qu'elles fournissent peut-être individualisée ou mutualisée à plusieurs enfants.

Avec la loi de 2005 sur l'égalité des chances, l'offre de l'Education nationale s'est diversifiée. Les enfants aux troubles plus lourds sont dirigés vers les CLIS. L'académie de Corse compte vingt-trois de ces Classes pour l'Inclusion Scolaire et treize ULIS, suite du cursus au collège et au lycée.

Au sein d'une école ordinaire, la CLIS est animée par une enseignante spécialisée et une auxiliaire de vie scolaire collective. L'effectif est limité à douze élèves. Ces dispositifs éducatifs veulent donner à tous les mêmes chances d'apprendre et de s'épanouir. 

Reste la question de l'accessibilité: comme tous les établissements recevant du public, les écoles, collèges et lycées doivent s'équiper d'ici le 1er janvier 2015 pour les personnes handicapées et à mobilité réduite.

Certains ont pris les devants avec des ascenseurs et des rampes. Certains seulement…

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus