• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La direction générale de Pôle Emploi s'engage à corriger les disparités régionales

L'enseigne officielle du pôle emploi / © FRED DUFOUR / AFP
L'enseigne officielle du pôle emploi / © FRED DUFOUR / AFP

Le directeur général de Pôle emploi, Jean Bassères, a affirmé lundi que l'opérateur public était "engagé dans les corrections des disparités territoriales".  En Corse, selon l'AFP, un conseiller suit 66 chômeurs. La moyenne nationale serait de 116 chômeurs par conseiller.

Par Jean Crozier avec AFP

Selon des données publiées vendredi pour la première fois par Pôle emploi, dont l 'AFP s'était fait l'écho, 2,3 millions de chômeurs étaient suivis par 20.433 conseillers au 1er septembre, soit en moyenne 116 chômeurs par conseiller.

Mais entre régions, départements et communes, les moyens sont très inégalement répartis.

Selon les calculs de l'AFP, cette moyenne peut varier du simple au double d'une région à l'autre.

Ainsi, quand un conseiller suit 66 chômeurs en Corse, celui du Limousin en a 130. Pire, celui de Picardie, où le chômage est supérieur de deux points à la moyenne métropolitaine, en a 150 dans son portefeuille.

"Il y a des inégalités territoriales entre les agences", a admis Jean Bassères auprès de l'AFP, mais "on est engagé dans les corrections de ces disparités".

Les 2.000 renforts en CDI, annoncés par le gouvernement en mars et en cours de déploiement, "vont être répartis entre régions pour corriger ces inégalités", a-t-il expliqué. M. Bassères a ainsi cité l'exemple de la Picardie, qui va bénéficier de 5% de ces recrues (100), alors qu'elle concentre 3,5% des demandeurs d'emploi.

M. Bassères a également précisé que 400 conseillers supplémentaires allaient être affectés dans les zones urbaines sensibles (ZUS).

"On va en voir les bénéfices dans les prochains mois", a-t-il promis. "Cela va prendre du temps", mais "comme on a pris l'engagement de publier deux fois par an ces données, nous avons bon espoir que la prochaine publication" montrera des améliorations.

Le directeur général de Pôle emploi a par ailleurs souligné "l'effort de transparence important" que constitue la publication de ces données, sur un "thème structurellement polémique à Pôle emploi: la taille des portefeuilles des conseillers".

"Je ne connais pas beaucoup de services publics qui se livrent à cet exercice", a-t-il souligné, insistant sur le "caractère exemplaire de cette démarche".

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus