Cet article date de plus de 8 ans

Détention d'arme: relaxe devant le tribunal correctionnel d'Ajaccio

Jean-François Terrazzoni a été relaxé par le tribunal correctionnel d'Ajaccio, vendredi 27 septembre. Il comparaissait pour détention d'arme. Les faits remontent à 2009, alors qu'il avait été blessé lors d'une fusillade, qui avait fait un mort à Lecci di Porto-Vecchio.
Jacques Bravard, 54 ans avait été tué, le 29 août au petit matin, par un commando de trois hommes cagoulés et armés qui avaient ouvert le feu à la sortie de la discothèque "Le Rancho", à Lecci, au nord de Porto-Vecchio (Corse-du-sud).

Lors de l'attaque perpétrée à l'aide de plusieurs types d'armes, Jean-François Terrazzoni, 46 ans à l'époque des faits, gérant de la discothèque, avait été touché par un tir de chevrotines à une jambe.

L'enquête confiée à la direction régionale de la police judicaire, avait établi la présence de "tirs de riposte". Placé sous écoute dans sa chambre d'hôpital, Jean-François Terrazzoni, aurait évoqué la présence d'un "Glock", "sous l'effet de la morphine", déclarera-t-il.

Aucune arme n'a cependant été retrouvée par les enquêteurs. Quand aux membres du commando, ils n'ont jamais été identifiés et le dossier d'instruction est désormais clos.  
durée de la vidéo: 01 min 30
Compte rendu d'audience relaxe de Jean-François Terrazzoni

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice