• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Grand banditisme en Corse : Après Jacques Santoni, Pascal Porri mis en examen et écroué

Marseille, le 13 septembre 2013 / © FTViastella
Marseille, le 13 septembre 2013 / © FTViastella

C'est d'abord Jacques Santoni, leader présumé du "Petit Bar", qui a été mis en examen et écroué pour association de malfaiteurs, par la Juridiction Inter-régionale spécialisée de Marseille (la Jirs). Hier soir, Pascal Porri à son tour, a été écroué pour la même affaire. 

Par France 3 Corse ViaStella

Il venait tout juste d'être libéré sous contrôle judiciaire dans le cadre de l'affaire de  l'assassinat du bâtonnier de Corse Antoine Sollacaro... Présenté à un juge hier vendredi 4 octobre, Pascal Porri, soupçonné d'appartenir à la bande du Petit Bar, a été mis en examen et écroué de nouveau.

Pascal Porri, 40 ans, est suspecté d'avoir recelé la moto retrouvée incendiée après l'assassinat du bâtonnier. Son conseil, Me Marie-Laure Barré, n'a pas souhaité évoquer les chefs de mise en examen, mais a dénoncé "la grande violence, humainement" de cette réincarcération, quelques jours seulement après une remise en liberté.

Pascal Porri avait été interpellé de nouveau en début de semaine, lors d'un vaste coup de filet en Corse et sur le continent, au cours duquel, selon une source policière, 18 personnes avaient été arrêtées, dans le cadre de cette information judiciaire ouverte fin 2012 par le magistrat de la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille (la Jirs, chargée des dossiers de grand banditisme).

Dans un communiqué diffusé un peu plus tôt, Me Barré avait également dénoncé "l'atteinte à la présomption d'innocence" que constituaient les propos de Manuel Valls. Le ministre de l'Intérieur avait salué dans un communiqué le "coup décisif" porté à la bande du "Petit Bar".

Mise en examen de Pascal Porri et Jacques Santoni
Affaire du "Petit Bar" : Mise en examen de Pascal Porri et Jacques Santoni

Premier mis en examen, Jacques Santoni :


Parmi les interpellés figure en effet Jacques Santoni, 35 ans, le leader présumé de la bande dite du "Petit Bar" (du nom d'un ancien café du centre-ville d'Ajaccio). Il a été mis en examen à Paris pour association de malfaiteurs en vue d'extorsion de fonds et de blanchiment. Lourdement handicapé après un accident de moto en 2002, Jacques Santoni a été incarcéré à l'hôpital de la prison de Fresnes. 

André Bacchiolelli et Mickaël Ettori, également mis en examen dans l'affaire Sollacaro, ont pour leur part été extraits de leur cellule pour être entendus au sujet de leur implication présumée dans cette enquête, pour association de malfaiteurs.

La bande du "Petit Bar" réunit des proches de l'ancien parrain présumé du sud de l'île, Jean-Jé Colonna, mort dans un accident de voiture en 2006, et de son "héritier", Ange-Marie Michelosi, assassiné en 2008.



A lire aussi

Sur le même sujet

Ajaccio : reconstitution de la bataille d'Austerlitz au Casone

Les + Lus