• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ligue 1 : l'AC Ajaccio totalement dépassé, s'incline face à Lille (3 à 0)

Aboubacar Demba Camara (ACA), entre les Lillois Franck Beria et Simon Kjaer, au stade Pierre Mauroy à Villeneuve d'Ascq le 5 octobre. / © Photo Philippe Huguen / AFP
Aboubacar Demba Camara (ACA), entre les Lillois Franck Beria et Simon Kjaer, au stade Pierre Mauroy à Villeneuve d'Ascq le 5 octobre. / © Photo Philippe Huguen / AFP

Hier soir samedi 5 octobre lors de la 9e journée de Ligue 1, Lille a largement dominé des Ajacciens dépassés, prolongeant son excellent début de saison. Le coach de l'ACA l'explique par un manque de concentration des joueurs Ajacciens, et par un penalty qui aurait dû être sifflé...

Par France 3 Corse ViaStella avec l'AFP

"Lille est une grande équipe et on n'a pas vu le meilleur Ajaccio, a expliqué Fabrizio Ravanelli. " Nous n'étions pas dans le coup, on a mal démarré. Il y a eu des problèmes d'attention et de concentration et puis nous aurions du revenir avec un penalty qui n'a pas été sifflé.

Je regrette que nous ayons facilité le travail de Lille. On a fait un cadeau sur le premier but notamment. Tout le groupe est déçu de sa prestation, mais le penalty non sifflé me fait également mal..."

La déception est grande aussi du côté des joueurs. Johan Cavalli a regretté : "Nous n'avons pas mis les ingrédients ce soir donc nous sommes forcément déçus... et puis quand on prend un but rapidement et sur coup de pied arrêté, c'est compliqué de revenir. On n'a jamais prétendu autre chose que le maintien, mais on a l'habitude et on sait qu'on sortira de cette mauvaise passe".

Difficile de revenir après le penalty jamais sifflé : 


Au retour des vestiaires, les Corses on bien cru obtenir un penalty lorsque Idrissa Gueye a arrêté involontairement, de la cuisse puis de la main lors de sa glissade, le tir de Benjamin André en pleine surface, après un beau mouvement collectif des Ajacciens (55e).

Mais c'est finalement le Losc qui réalisait le break dans la foulée. Salomon Kalou esseulé dans la surface de réparation centrait en position excentrée, son ballon était dévié, revenant sur Idrissa Gueye qui ne laissait aucune chance à Guillermo Ochoa d'une frappe puissante des douze mètres au premier poteau (57e).

Les locaux ont ensuite alourdi définitivement le score sur une tête de Salomon Kalou après une frappe lointaine, plein axe, de Ronny Rodelin mal repoussée par le gardien corse (70e).

L'addition aurait même pu être plus salée sans l'énorme parade d'Ochoa sur une tête piquée de Salomon Kalou et si le retourné acrobatique de Nolan Roux n'était pas passé à quelques centimètres du poteau de l'ACA (56e et 71e).

Sur le même sujet

Ajaccio : reconstitution de la bataille d'Austerlitz au Casone

Les + Lus