• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Grève de la SNCM: 6000 passagers touchés, fret bloqué pour la Corse dimanche

04/01/2014 - Un bateau de la Corsica Ferries débarque un dernier chargement dans le port d'Ajaccio avant le blocus total des marchandises annoncé pour dimanche / © FTViaStella
04/01/2014 - Un bateau de la Corsica Ferries débarque un dernier chargement dans le port d'Ajaccio avant le blocus total des marchandises annoncé pour dimanche / © FTViaStella

Les salariés de la SNCM restaient déterminés samedi 4 janvier à poursuivre leur mouvement, au quatrième jour de grève. Une action qui pèse lourd dans les comptes de la compagnie, tandis que le transport de marchandises au départ et à destination de l'île ne sera plus assuré dès dimanche.

Par Grégoire Bézie

6.000 passagers touchés

L'immobilisation de six des huit bateaux de la SNCM desservant la Corse et le Maghreb - les deux autres sont en hivernage - , depuis le 1er janvier s'est traduite par une perte de recettes de 1,25 million d'euros pour l'entreprise, selon la compagnie.

La SNCM est déjà en proie à des difficultés de trésorerie et sous le coup d'une double condamnation de Bruxelles à rembourser 440 millions d'euros d'aides jugées illégales.

Au total, 6.000 passagers ont été touchés par l’immobilisation des navires.

Selon la direction de La Méridionale (CMN) - dont le cargo-mixte Piana est bloqué à quai - la compagnie maritime perd 100.000 euros par jour pour non exploitation de ses navires et 30.000 euros par jour et par navire au titre des pénalités que lui inflige la Collectivité territoriale de Corse pour service public non rendu.
Blocus total des marchandises en Corse à partir de dimanche
Jean-Marie Maurizi, président du syndicat des transporteurs; Paul Marie Bartoli, président de l'Office des Transports de la Corse; Jean-Marc Venturi, président délégué de la chambre d'agriculture de Haute-Corse

Le Fret bloqué à partir de dimanche​

Depuis le 3 janvier, la Corsica Ferries assure la prise en charge du fret pour la Corse ou au départ de la Corse, en armant deux navires supplémentaires. Une mesure d’urgence destinée essentiellement à écouler la production de clémentines de l’île.

Pas de quoi satisfaire le Syndicat Professionnel des Transporteurs de la Corse (SPTC) qui juge la mesure inégale. C'est donc au principe du "tout ou rien"  que dans un courrier adressé vendredi à la Corsica Ferries, le SPTC a indiqué "qu’à partir de dimanche plus aucun fret ne devra être chargé".

Réponse immédiate de la compagnie italienne qui à informé par mail ses clients indiquant ne plus être "en mesure d’assurer (ses) rotations fret à compter de dimanche 05/01/14."

Le SPTC a par ailleurs envoyé un courrier à la SNCM et à La Méridionale (CMN), indiquant suspendre le paiement des factures dues aux deux compagnies maritimes, "dans l’attente de la négociation d’une indemnité compensatrice" pour service non fait.

Faut-il craindre une pénurie de marchandises en raison du blocage du fret ?
Bruno Broggi, directeur d'hypermarché; Jean Leandri, administrateur de garde à l'Hôpital de la Miséricorde; Laurent Boussac, transporteur d'oxygène


A lire aussi

Sur le même sujet

Vincent Monnerie sillonne la Corse, armé de sa brouette, pour sensibiliser à la maladie de Charcot

Les + Lus