• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le norvégien Siem Shipping prêt à financer 7 navires pour la SNCM

Marseille, 27 mars 2014 / © AFP PHOTO / BORIS HORVAT
Marseille, 27 mars 2014 / © AFP PHOTO / BORIS HORVAT

Le groupe norvégien Siem Shipping, en négociations pour reprendre la SNCM, serait prêt à financer l'achat de sept nouveaux navires pour la compagnie maritime en difficulté, croit savoir vendredi le journal Les Echos.

Par Jean Crozier avec AFP

Siem Shipping discute depuis plus d'un an avec les dirigeants de la compagnie marseillaise, précise le quotidien économique Les Echos.

"Ses équipes ont regardé de près le plan de redressement de la SNCM et voudraient aller plus loin, plus rapidement", selon une source proche du dossier.

Il s'intéresse à la liaison Corse-continent, qui constitue l'activité historique de la SNCM, mais aussi au bassin méditerranéen dans son ensemble, selon cette source.

Le groupe norvégien serait disposé à financer sur ses fonds propres l'acquisition de sept nouveaux bateaux (dont quatre commandes fermes et trois en option) au lieu des quatre prévus aujourd'hui par le plan de redressement à long terme de la compagnie maritime, poursuit le journal.

Le prochain conseil de surveillance de la SNCM doit se pencher sur le financement des nouveaux navires.

Siem Shipping voudrait aussi reprendre les 66% du capital de la SNCM détenus par le groupe de transport français Transdev, qui cherche à se désengager et qui ne croit pas aux projets de la direction pour redresser le groupe, selon Les Echos.
 Transdev est l’actionnaire privé de la SNCM / © FTViastella
Transdev est l’actionnaire privé de la SNCM / © FTViastella

 

Un communiqué de Transdev suite aux informations de Siem Shipping

Suite aux déclarations de Siem Shipping, Transdev précise- dans un communiqué ce 25 avril- que, "dès la première réunion de travail qui s’est tenue le 31 mars 2014 avec M. Eriksrud, Deputy CEO de Siem Group, ce dernier a demandé, avant de commencer toute étude sur le dossier économique et industriel, qu’une garantie sur les 440 millions
d’euros de demande de remboursement de l’Union Européenne lui soit accordée.

Ne pouvant pour sa part accorder cette garantie, Transdev a saisi l’Etat de cette demande, par courrier du 10 avril 2014, dès la formation du gouvernement."

A lire aussi

Sur le même sujet

A Veghja

Les + Lus