“En Corse, le FN n'a pas forcément gagné sur le nationalisme”

© FTVIASTELLA
© FTVIASTELLA

La progression du Front National menace-t-elle le nationalisme corse? Aux dernières élections européennes, le parti de Marine Le Pen a dépassé de près de deux points  la liste de Régions et Peuples Solidaires. Les régionalistes s'inquiètent d'un glissement de leur électorat vers l'extrême droite.

Par Rémi Clément

Le Front National menace-t-il le régionalisme? La question était dans beaucoup de têtes hier pour la 19ème université de Régions et Peuples Solidaires.  Depuis les élections européennes, où le mouvement de Marine Le Pen les a devancé de près de deux points, les nationalistes corses s'inquiètent du glissement de leur électorat vers le parti d'extrême-droite. 

Bien implantés aux élections locales, les partis régionalistes ont tendance à s'essouffler dès lors que les enjeux locaux sont moins déterminants dans le scrutin. C'est alors que le FN prend de l'avance. Une tendance que les responsables de Régions et Peuples Solidaires se refusent à dramatiser.

"Le FN n'a pas forcément gagné sur le nationalisme"


"Je pense qu'en Corse le FN n'a pas forcément gagné sur le nationalisme malgré certains votes, affirme Gustave Alirol, président de RPS . C'est encore possible de sauvegarder l'identité culturelle corse et une activité économique qui réponde aux besoins des populations."

Les nationalistes dénoncent l'amalgame fait entre leurs idées et celles du parti frontiste. "On est ouvert sur le monde, pour les échanges, avance Anne Tomasi membre du " Partitu di a Nazione Corsa ". Ce n'est pas parce que nous parlons d'dentité que nous parlons de race. Vouloir favoriser la corsisation des emplois, ce n'est pas pour que les autres ne nous prennent pas nos emplois mais pour que la jeunesse corse puisse vivre dans son pays."

Le choix de la crédibilité économique


Pour lutter contre la progression du FN, "une montée de l'extrême droite qui imprègne tous les partis", les régionalistes font le choix de la crédibilité. Proposer une politique économique, qui puisse permettre une fois aux responsabilités de "changer la société". Suffisant pour endiguer la poussée des idées frontistes? Réponse aux élections régionales et départementales de décembre 2015. Un scrutin d'ordinaire favorable aux régionalistes.


Sur le même sujet

Ajaccio : l’État annonce une nouvelle centrale thermique au gaz en 2023 

Les + Lus