• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

En Corse, des maraîchers privilégient la vente directe aux consommateurs.

Illustration / © FTV Archives
Illustration / © FTV Archives

Ils se veulent une alternative aux grandes surface et propose une autre manière de produire et de consommer. De petits producteurs de fruits et légumes installés en Balagne se sont rassemblés au sein de l'association "A Lenza d'annacquà".

Par Michèle Mignot

Privilégier la vente directe aux consommateurs, c'est la volonté d'une poignée de producteurs agricoles installés en Balagne. ils se sont fédérés au sein d'une association de producteurs et consommateurs. Son nom "a lenza d'annacquà" (une planche de jardin à arroser). Son but: promouvoir l'agro-écologie c'est à dire la production fermière et si possible biologique. Une production qui va privilégier la vente directe au consommateur ou sur des marchés.

Le premier numéro de ce dossier en trois parties, nous fait découvrir l'association. Visite chez un petit maraîcher qui rejoint ensuite les autre producteurs sur l'un des marchés les plus vivants de Balagne: le marché de Lumiu.

Le premier volet dossier de Anne-Marie Leccia et Guillaume Leonetti, c'est par là :
Jardins 1


Didier Tchakmak
Maraîcher bio
Adhérent de "A lenza da annacquà"

Abigail Caudron
Salariée de "A lenza da annacquà"

Julien Fauconnier
Producteur d'huiles essentielles bio
Membre de "A lenza da annacquà"

Virginie Da luz
Maraîchère bio
Membre de "A lenza da annacquà"


Volet n°2
L'association balanine de producteurs et consommateurs "A lenza d'annacquà" défend l'agro-écologie et les circuits courts de production... Pour maintenir  un tissu de petits producteurs en Balagne, l'association est consciente qu'elle doit aller chercher une nouvelle clientèle pour les exploitants agricoles. A lenza d'annaquà pense à installer un  système de livraison à destination des restaurants. Quelles sont les perspectives et les contraintes de ce projet vital pour les petits agriculteurs? Reportage d'Anne-Marie Leccia et Guillaume Leonetti.
 

Jardins 2


Volet n°3
Dernier volet de ce dossier sur les petits producteurs balanins avec la découverte d'un système d'entraide appliqué par des agriculteurs sur de petites exploitations. Il s'agit du wwoofing. Le dispositif est né en 1970 au Royaume Uni.
Des wwoofers, ce sont des gens qui en échange du gîte et du couvert, donnent un coup de main sur l'exploitation.
C'est le cas de Manette, une jeune maraîchère balanine, qui accueille un wwoofer....

jardins 3


 

Sur le même sujet

Sartène : des lycéens lancent leur lessive écologique

Les + Lus