Bastia : la synagogue taguée de croix gammées dans la nuit de dimanche à lundi.

Des croix gammées ont été découvertes sur les murs de la synagogue de Bastia ce lundi matin. Elles auraient été peintes à la bombe dans la nuit. Une enquête est ouverte. Un jeune majeur est en garde à vue ce soir.

Par Michèle Mignot

Des tags représentant deux croix gammées et un dessin obscène ont été découverts ce lundi matin sur les murs de la synagogue de Bastia. Une enquête est ouverte pour tenter de retrouver les auteurs de ces inscriptions antisémites. Une plainte a été déposée lundi dans l'après-midi. Ces tags auraient été effectués dans la nuit de dimanche à lundi par bombage.

Ce soir, un jeune majeur est en garde à vue dans les locaux du commissariat de Bastia.

La ligue des Droits de l'Homme réagit :
"La LDH condamne la profanation de la synagogue de Bastia et exprime sa solidarité à toute la communauté israélite. Les croix gammées taguées sur ces murs sont insupportables. Ils déclenchent une vive émotion qui relaie la tradition humaniste et démocratique du rejet de l'antisémitisme en Corse. Parce qu'ils sont une incitation à la haine, les tags antisémites et racistes doivent être systématiquement condamnés et effacés."


Le maire de Bastia relève dans un communiqué "qu'on ignore tout, au moment où ces lignes sont écrites, de l’identité, des motivations, et de l’âge du ou des auteurs de cet acte". Gilles Simeoni réaffirme sa "solidarité pleine et entière avec celles et ceux, quels que soient leur religion ou leur origine, qui en sont les victimes."


En 2005, un homme avait été interpellé et condamné pour des faits similaires. L'homme avait été jugé déséquilibré.

Sur le même sujet

François-Frédéric Navarra vainqueur de la 16e édition du rallye du Nebbiu

Les + Lus