• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

DIAPORAMA - Marche républicaine: 25.000 personnes défilent en Corse

ILLUSTRATION - #JeSuisCharlie, 20.000 personnes défilent en Corse / © FTVIASTELLA
ILLUSTRATION - #JeSuisCharlie, 20.000 personnes défilent en Corse / © FTVIASTELLA

Quelque 25.000 personnes ont participé dimanche en Corse aux différents rassemblements organisés en hommage aux victimes des attentats de Charlie Hebdo.

Par France 3 Corse ViaStella

A Bastia, le cortège s'est élancé à 15h du palais de Justice, empruntant l'artère principale de la ville pour rejoindre la place Saint-Nicolas. Devant 10.000 personnes, les prises de parole sont venues rappeler la liberté d'expression et le respect de l'autre.

Dans la foule, les manifestants brandissent des affiches "Je suis Charlie", "Simu Charlie". Un jeune homme porte une pancarte "Nous sommes Charlie" avec dix-sept crayons de couleurs, en hommage aux dix-sept victimes de la tuerie de Charlie Hebdo et de la prise d'otages qui a suivi Porte de Vincennes à Paris.

#SimuTuttiCharlie, rassemblements en Corse


A Ajaccio, la place de la gare a vite révélé ses limites, incapable d'accueillir la foule d'anonymes, 10.000 selon la préfecture, venus à l'appel des dignitaires catholiques, protestants, juifs et musulmans de Corse.

Derrière une seule banderole "Liberté Fraternité", le cortège a remonté le Cours Grandval pour rejoindre la Collectivité Territoriale de Corse, avant de se disperser vers 17h.

Plus de 2.000 personnes ont encore défilé à Porto-Vecchio. Beaucoup de Marocains ou de Porto-Vecchiais d'origine marocaine étaient présents, pancartes à la main pour dire "Semu Charlie" en corse, en français et en arabe.

Des lycéens ont pris la parole pour un "appel à la tolérance, à la résistance, à la liberté et à l'unité des communautés".

D'autres rassemblements ont encore lieu un peu partout en Corse, rassemblant plusieurs centaines de personnes, comme à Olmeto, Sari-Solenzara ou à Piana, en Corse-du-Sud. 

 

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus