Aménagement de peine en Corse refusé pour Alain Ferrandi

Alain Ferrandi, incarcéré depuis vingt ans sur le continent, et conditionnable depuis 2017, espérait, mercredi dernier, qu'il obtiendrait le droit de rentrer en Corse pour purger la suite de sa peine.La demande a été refusée.

A plusieurs reprises, comme ici en juillet 2018, des manifestations ont eu lieu pour demander le rapprochement d'Alain Ferrandi et de Pierre Alessandri
A plusieurs reprises, comme ici en juillet 2018, des manifestations ont eu lieu pour demander le rapprochement d'Alain Ferrandi et de Pierre Alessandri © L. LUCIANI / FTVIASTELLA
Le renouvellement de son inscription au registre des détenus particulièrement signalés, le 24 mai dernier, laissait entrevoir une réponse négative.
Un statut de DPS rend presqu'inenvisageable la clémence du ministère de la Justice. 

Et mercredi dernier, la famille et les proches d'Alain Ferrandi ont du se résoudre à abandonner, pour un temps encore, l'idée de voir le détenu se rapprocher d'eux. 
Un nouveau refus a été opposé à la demande de rapprochement. 
Alain Ferrandi restera incarcéré à la centrale pénitentiaire de Poissy.

Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac en 1998, et considéré par les policiers comme le "chef" du groupe, Alain Ferrandi est incarcéré sur le continent depuis mai 1999.  
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société