• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Assemblée de Corse : une motion réclamant la « sacralisation » du 5 mai adoptée

Le 5 mai 1992, l'effondrement d'une tribune avant la demi-finale de Coupe de France, qui devait opposer Bastia à Marseille, a fait 18 morts et plus de 2 300 blessés. / © Eric Cabanis / AFP
Le 5 mai 1992, l'effondrement d'une tribune avant la demi-finale de Coupe de France, qui devait opposer Bastia à Marseille, a fait 18 morts et plus de 2 300 blessés. / © Eric Cabanis / AFP

Jeudi 25 avril, les élus de l’Assemblée de Corse ont adopté une motion réclamant le gel des matches de football professionnel le 5 mai. Cette année, cinq rencontres de ligue 1 sont programmées à cette date. 

Par A.A / France 3 Corse ViaStella

Le gel des matches de football professionnel le 5 mai. C’est ce que réclame une motion adoptée par l’Assemblée de Corse jeudi 25 avril. 

 


Cette journée serait  alors entièrement consacrée à la mémoire des victimes de la catastrophe de Furiani. Un acte que réclame, depuis des années, un collectif éponyme.

 

 

En 1992, l'effondrement d'une tribune avant la demi-finale de Coupe de France, qui devait opposer Bastia à Marseille, a fait 18 morts et plus de 2 300 blessés


« Je n’ai pas d’avis sur la question »


Cette année, pour le 27e anniversaire de ce drame, cinq matches sont programmés le 5 mai dans le cadre de la 35e journée de rencontres de Ligue 1 de football. Dans un tweet, le collectif Furiani a publié, ce vendredi 26 avril, la réponse de Nathalie Boy de la Tour, présidente de la ligue de football professionnel (LFP) concernant la demande du report des cinq rencontres de Ligue 1 prévue cette année

Nathalie Boy de la Tour indique que la LFP « ne peut pas aller à l’encontre des accords de 2015. » Ces derniers, pris sous l’autorité du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, fixent : qu’un hommage soit rendu par l’ensemble des clubs de football sur tout le territoire chaque 5 mai ; qu’aucun match ne soit joué lorsque le 5 mai est un samedi au niveau des compétitions nationales professionnelles et amateur. 

 


La tenue de ces cinq matches a suscité la polémique sur les réseaux sociaux. Une polémique alimentée par la réaction de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, au micro de Jean-Jacques Bourdin. Interrogée sur la tenue de ces matches le jour de la commémoration de la catastrophe de Furiani, elle répond : « Je n’ai pas d’avis sur la question ».

 


En 2018, pour la première fois depuis 2012, aucun match professionnel de football ne s’était joué le samedi 5 mai. 



 

Sur le même sujet

Environnement : état des lieux de la biodiversité corse

Les + Lus