• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Attentats de Paris : les candidats aux territoriales suspendent leur campagne

© MaxPPP
© MaxPPP

Suite aux attentats de vendredi soir à Paris, qui ont fait au moins 120 morts et 300 blessés, de nombreux candidats aux élections territoriales 2015 ont réagi sur les réseaux sociaux. Ils suspendent leur campagne. 

Par Lucas Hobé avec AFP

"Horreur" et scènes de guerre. Paris se réveille dans un état de sidération samedi, quelques heures après des attaques terroristes sans précédent qui ont fait au moins 120 morts et 300 blessés, avec pour la première fois en France des actions kamikazes.

Face à ces attentats, de nombreux candidats aux élections territoriales 2015 se sont exprimés sur les réseaux sociaux. Ils ont apporté leur soutien aux familles et ont appelé à la solidarité face à cet acte qui endeuille la France.











Les candidats ont également indiqué qu'ils suspendaient leur campagne pour les élections territoriales suite à ces attentats de Paris de ce vendredi 13 novembre à l'image de Camille de Rocca Serra (Rassembler pour la Corse), José Rossi (Les Républicains), Jean-Charles Orsucci (La Corse à Coeur), Paul Giacobbi (Prima a Corsica), Jean-Guy Talamoni (Corsica Libera) ou encore Jean Zuccarelli (La Garantie Républicaine). 






Rappel des faits

Une série d'attentats a eu lieu à Paris vendredi soir dans la salle de concerts du Bataclan, dans plusieurs rues du coeur de la capitale - en particulier rue de Charonne (19 morts) et rue Alibert (au moins 12 morts) - et près du Stade de France. 
 / © MaxPPP
/ © MaxPPP

Quatre des assaillants sont morts au Bataclan, dont trois en actionnant une ceinture d'explosifs, le dernier étant tué lors de l'assaut des forces de l'ordre. Trois kamikazes sont morts au Stade de France, et un autre boulevard Voltaire. Au Bataclan, l'assaut des forces de l'ordre a été décidé "très vite parce qu'ils
tuaient tout le monde
", a confié une source proche de l'enquête. Les auteurs de cette attaque ont invoqué l'intervention française en Syrie pour justifier leur action, a relaté un témoin à l'AFP.

Selon le dernier bilan, 127 personnes ont été tuées. 300 blessés dont 80 en "urgence absolue" ont été recensés.
 / © MaxPPP
/ © MaxPPP

François Hollande s'est rendu dans la soirée au Bataclan, où il a affirmé que "le combat serait impitoyable" contre "la barbarie". Auparavant, dans une allocution télévisée, le chef de l'Etat avait déclaré l'état d'urgence dès minuit "sur le territoire métropolitain et en Corse", d'après le décret paru au Journal officiel.
 / © MaxPPP
/ © MaxPPP

Le parquet a ouvert une enquête pour assassinats en relation avec une entreprise terroriste sur ces attaques, les plus meurtrières en Europe occidentale de ces quarante dernières années après les attentats de Madrid en mars 2004. L'enquête devra établir s'il y a encore "des complices ou coauteurs dans la nature", a dit le procureur de Paris François Molins.
 / © MaxPPP
/ © MaxPPP

Samedi un peu avant l'aube, des équipes de la police scientifique continuaient de s'affairer devant l'établissement culturel, près de corps recouverts de draps blancs.


attentats

 

Sur le même sujet

Entretien avec Agnès Buzyn, ministre de la Santé

Les + Lus