Bastia : trafic de biens culturels, sept personnes interpellées

Mardi 19 octobre la brigade de recherches de Bastia a interpellé et placé en garde à vue sept personnes pour vols de biens culturels, fouilles archéologiques sans autorisation, dégradation de patrimoine archéologique et non déclaration de découverte archéologique.

Sur son compte Facebook, la gendarmerie de Corse qualifie les faits de "belle affaire". Mardi 19 octobre, sept personnes ont été interpellées et placées en garde à vue par la brigade de recherches de Bastia et de l'office central de lutte contre le trafic de biens culturels.

Toutes sont entendues pour des faits de vols de biens culturels, fouilles archéologiques sans autorisation, dégradation de patrimoine archéologique et non déclaration de découverte archéologique. Selon les gendarmes, ces personnes pratiquaient le "détectorisme", soit l'usage d'un détecteur de métaux, depuis plusieurs années sur l'ensemble de la Corse et "portaient ainsi atteinte aux sites archéologiques et au patrimoine mémoriel de l'île".

Menée par une trentaine de gendarmes, cette opération a permis la saisie de très nombreux objets archéologiques datant des époques romaines, génoises et du Moyen-âge. Selon eux, il s'agit de la plus importante enquête menée en matière de trafic de biens culturels sur l'île à ce jour.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité archéologie culture patrimoine