CARTE. Covid-19 : calendrier, prise de rendez-vous, centres de vaccination... Où et comment se faire vacciner en Corse ?

Il s'agit d'une nouvelle étape dans le calendrier de la vaccination contre la Covid-19 : à partir du lundi 18 janvier, toutes les personnes de plus de 75 ans auront la possibilité de se faire vacciner. Comment réserver son créneau de vaccination, et à quel endroit ? Nous répondons à vos questions.

ILLUSTRATION.
ILLUSTRATION. © Alexandre MARCHI / MaxPPP

Dès le lundi 18 janvier, les Français de plus de 75 ans souhaitant se faire vacciner pourront prendre rendez-vous dans le centre de vaccination le plus proche de chez eux. Une vaccination qui "sera forcément progressive et durera plusieurs semaines", a annoncé le Premier ministre Jean Castex, et au rythme des livraisons de doses par les laboratoires pharmaceutiques (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca).

Qui peut se faire vacciner à ce jour ? 

Le gouvernement a fait le choix, en s'appuyant sur les recommandations de la Haute autorité de santé, de prioriser les publics "les plus vulnérables au virus et les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie". La campagne de vaccination est de fait découpée en trois phases, s'étalant de décembre 2020 au printemps 2021.

Les premiers vaccins ont été administrés le 27 décembre 2020. L'accès à ces derniers n'a dans un premier temps concerné que les personnes âgées dans les maisons de retraite ou en unité de soins et les personnels soignants "à risque"ou de plus de 65 ans de ces établissements. Soit environ 1 million de personnes à vacciner d'ici la fin janvier.

Des débuts timides, pilonnés par l'opposition gouvernementale pour leurs lenteurs : au 1er janvier, seules 516 doses avaient été injectées en France. Des chiffres largement en-deça des voisins européens : au 4 janvier, 950.000 personnes avaient reçu le vaccin au Royaume-Uni (depuis le 8 décembre, date de lancement de la campagne de vaccination), 240.000 en Allemagne, et près de 115.000 en Italie.

Face aux critiques, l'exécutif a décidé d'accélerer la seconde phase de la campagne de vaccination. Initiallement prévue pour débuter au mois de février, celle-ci a été avancée de plusieurs semaines. Depuis le 4 janvier, les professionels de santé, pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans ou présentant des maladies chroniques peuvent ainsi bénéficier de l'injection en tant que personnels prioritaires. Une décision justifiée par le ministre de la Santé, Olivier Véran : "Ce sont aussi des professionnels qui sont au contact de personnes fragiles et qui peuvent être amenés à travailler auprès de malade".

Les personnes de plus de 75 ans pourront se faire vacciner à leur tour à partir du 18 janvier. Il faudra attendre début février pour les personnes de plus de 65 ans ou présentant une pathologie chronique.

Environ 14 millions de personnes sont concernées par cette seconde étape.

À partir d'avril 2021, la campagne sera étendue aux personnes âgées de 50 à 64 ans et aux professionnels exposés (santé, sécurité, éducation, alimentaire, personnes vulnérables et précaires…). Après quoi l'injection sera mise à disposition de"l'ensemble de la population" a indiqué le Premier ministre Jean Castex, en tenant compte "des rythmes de livraison" de doses. Aucune date précise n'a à ce jour été arrêtée.

Dans tous les cas et pour tous les Français, les vaccins sont entièrement pris en charge par l'Agence nationale de santé publique, qui assure leur mise à disposition. Ni les consultations pré-vaccinales, ni l'injection ne sont ainsi aux frais de la personne vaccinée.

Comment se faire vacciner ?

À partir du jeudi 14 janvier 2021, les personnes éligibles souhaitant de se faire vacciner devront nécessairement prendre un rendez-vous dans le centre le proche de chez eux. Cela soit au moyen d'une ligne téléphonique spécialement créée : 0800 009 110, soit sur le site internet Sante.fr, ou en contactant directement le centre de vaccination.

Les moyens de réservation de créneaux de vaccination devraient être étoffés dans les semaines à venir a indiqué le ministère de la Santé.

Auparavant obligatoire, le passage chez le médecin traitant avant injection est désormais optionnel. Une conséquence de la "simplification" de la procédure de vaccination décidée par le gouvernement. "Le recul dont nous disposons désormais nous permet de simplifier le parcours de la personne vaccinée, sans rien rogner sur la sécurité et sur la qualité. Le conseil d'orientation pour la stratégie vaccinale, présidé par le professeur Alain Fischer, nous y encourage", a déclaré sur franceinfo le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Le recul dont nous disposons désormais nous permet de simplifier le parcours de la personne vaccinée, sans rien rogner sur la sécurité et sur la qualité.

Olivier Véran, ministre de la Santé

L'absence de contre-indications au vaccin sera effectuée lors du rendez-vous au centre de vaccination. Avant toute piqûre, les soignants devront notamment vérifier que le patient n'a pas contracté le coronavirus au cours des trois derniers mois, n'a pas d'allergie sérieuse, et ne souffre pas de fièvre ou symptôme évocateurs de la Covid-19. Un médecin sera toujours présent dans les centres pour répondre aux éventuelles questions, a assuré Olivier Véran.

Où se faire vacciner ?

Le gouvernement a annoncé l'ouverture de 600 centres de vaccinations sur tout le territoire d'ici la fin janvier. En Corse, au 16 janvier, 14 centres de vaccinations sont connus :

Il est à noter que cette liste est pour l'heure non-exhaustive et peut être amenée à être complétée. 

Pour les personnes pour lesquelles les centres de vaccination seraient trop éloignés du domicile, et sans possibilité de s'y rendre par leurs propres moyens, le ministre de la Santé a évoqué l'hypothèse de bus "qui pourront circuler", notamment dans les zones rurales, pour permettre au plus grand nombre de se faire vacciner.

Combien de personnes déjà vaccinées ?

Au 15 janvier, 388.730 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin contre la Covid-19, indique le site VaccinTracker - mis à jour au moyen de données publiques officielles -, soit 70.514 personnes de plus que la veille. L'Ile-de-France est la région recensant le plus de vaccinés (72.491 personnes), devant la Nouvelle-Aquitaine (42.287) personnes). En Corse, on enregistre 1436 personnes vaccinées.

L'exécutif espère au minimum 15 à millions de Français vaccinés d'ici le milieu de l'année. "Mais on aura d'ici juillet la capacité de vacciner 27 millions de personnes", a assuré début janvier le ministère de la Santé auprès de BFMTV.

Où en est la pandémie de Covid-19 ?

Au 16 janvier, on recense dans le monde plus de 93.900.264 cas diagnostiqués de coronavirus, et plus de  2.010.000 décès. En France, 2.872.941 cas de contamination ont été confirmés, et on déplore 69.949 décès, dont 636 enregistrés au cours des dernières 24h.

En Corse, le dernier bilan communiqué par l'Agence régionale de santé fait état de 32 personnes hospitalisées pour la Covid-19, dont 9 en réanimation.

Depuis le début de la pandémie, on recense sur l'île 143 décès - dont 53 survenus au cours des cinq derniers mois -. Si le taux d'incidence insulaire est en deça de la moyenne nationale (80,2 pour 100.000 habitants en Corse contre 188 pour 100.000 habitants sur la semaine du 3 au 9 janvier selon la base de données du gouvernement Geodes), celui-ci connaît une hausse certes modérée mais continue sur les dernières semaines. 

Sur la semaine glissante du 25 au 31 décembre, le taux d'incidence insulaire était ainsi de 65,8 pour 100.000 habitants. La semaine précédente, du 19 au 25, il n'était alors que 34,7 personnes contaminées pour 100.000 habitants. Raison, s'il en fallait une de plus, pour les autorités sanitaires de rappeler que pour lutter contre la propagation de la maladie, le strict respect des gestes barrières reste encore aujourd'hui plus que nécessaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société