Chasse au sanglier : dans l'attente de l'arrêté ministériel, la chevrotine sera dès demain illégale en Corse

Ce vendredi 14 août, les Fédérations de chasseurs de Corse rappellent que l'arrêté autorisant l'usage de la chevrotine pour la chasse au sanglier n'a toujours pas été publié. Une situation qui pourrait placer de nombreux chasseurs insulaires en infraction, à la veille de l'ouverture de la chasse.

En attente de l'arrêté ministériel, l'usage de la chevrotine n'est pas autorisé pour la chasse au sanglier.
En attente de l'arrêté ministériel, l'usage de la chevrotine n'est pas autorisé pour la chasse au sanglier. © C. GIUGLIANO / FTVIASTELLA
"Un état de fait inédit." C'est ainsi que la Fédération des Chasseurs de Haute-Corse décrit la situation ce vendredi 14 août, alors que l'arrêté ministériel renouvellant l'autorisation de la chevrotine pour la chasse au sanglier n'a pas encore été publié, à la veille de son ouverture.

"Nous avions alerté le ministère dès le mois de juillet, et on nous avait assuré que l'arrêté serait pris avant le 15 août, explique Christian Pietri, responsable technique à la Fédération Départementale des chasseurs de la Haute-Corse. Nous sommes le 14, et cela n'a pas encore été fait."

Au début du mois de juillet, les préfets de Corse avait demandé le renouvellement pour la période 2020-2023 de cette autorisation dans un projet d'arrêté : "après la précédente autorisation de 2017 à 2020, les préfets de Corse-du-Sud et de Haute-Corse proposent au ministre de la transition écologique et solidaire de continuer l’usage de la chevrotine pour les trois ans à venir," peut-on lire sur le site du Ministère de la transition écologique.

Mais à la veille de l'ouverture de la chasse au sanglier, l'arrêté n'a pas encore été publié, alors que le précédent expire demain. Une situation "difficilement acceptable" pour les chasseurs corses, qui pourrait potentiellement placer nombre d'entre eux en infraction dès demain. Et soulève des questions liées à la sécurité.

Dans le projet d'arrêté, l'utilisation de la chevrotine est ainsi présentée comme plus sûre que celle des balles : "l’usage de la chevrotine dans les garrigues et maquis présentent des avantages en termes de sécurité dans les conditions de tir rapproché."

Lenteurs administratives ou volonté politique

"Nous ne savons pas si ce retard est dû à des lenteurs administratives, ou à une prise de position politique, s'interroge Christian Pietri. Nous ne souhaitons cependant pas faire de procès d'intention, et il est possible que l'arrêté soit publié avant la fin de la journée, ou demain.

L'arrêté est rétroactif : s'il venait à être publié demain en fin de journée, il couvrirait toute la journée du samedi. En l'absence d'informations supplémentaires, les Fédérations enjoignent cependant les chasseurs insulaires à se tenir informés en temps réel sur les sites internet fédéraux.

En cas de publication, les services préféctoraux enverront également l'arrêté dans toutes les mairies de l'île.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chasse sorties et loisirs environnement