Comment fêter la Madunnuccia et Saint-Joseph en pleine pandémie ?

Madunnuccia le 18 mars, Saint-Joseph le 19… des célébrations patronales plus importantes que jamais pour les croyants, en cette période de crise sanitaire. Contrairement à l’année dernière, elles auront lieu en 2021, à quelques conditions. 

Les confrères portent la statue Saint Joseph en 2016, à Bastia.
Les confrères portent la statue Saint Joseph en 2016, à Bastia. © Maia Graziani

“Je pense que c’est le moment le plus utile pour célébrer Saint-Joseph”, considère le président de la confrérie de Bastia, Jose Gandolfi. Si l’année dernière, les festivités tombaient en plein confinement et ont été annulées, pas question de passer à côté en 2021. Même son de cloche du côté d’Ajaccio, les croyants pourront demander protection à Notre-Dame de la Miséricorde, en respectant les recommandations sanitaires. 

4 messes organisées à Ajaccio mais pas de procession 

Chaque 18 mars, les Ajacciens catholiques célèbrent la Madunnuccia. Vieille de 1656, cette fête a une place centrale dans l’histoire locale. A l’époque, la sainte patronne de la cité impériale Notre-Dame de la Miséricorde, aurait permis de protéger Ajaccio de la peste qui sévissait en Italie. Cette année, certains croyants comptent sur elle pour les épargner du Covid-19. 

Cela fait plus d’un mois que la préparation des festivités est amorcée et depuis ce matin, les fidèles déposent leurs offrandes, bougies et fleurs, à la Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption.

Si la procession à travers la ville, qui regroupe d’habitude jusqu’à 2000 personnes, n’aura pas lieu cette année à Ajaccio, quatre messes seront organisées ce jeudi à 8h, 10h, 14h et 16h. La messe solennelle de 10h, avec le renouvellement des vœux des Magnifiques anciens par le Maire, sera retransmise en direct sur la page Facebook du diocèse.

Messe à jauge limitée : inscription obligatoire 

En raison des mesures de distanciation sociale, la jauge sera limitée à 100 personnes par messe. Pour obtenir une place, les fidèles doivent contacter le 07 85 87 08 38 ou inscrire leur nom dans un registre situé à l’accueil de la cathédrale. En cas de trop forte demande, une cinquième célébration pourrait être ajoutée à 12h.  

Du côté de Bastia, et de son gardien Saint-Joseph, l’archiconfrérie cherche à conserver, coûte que coûte, les traditions. “Nous essayons cette année de célébrer le Saint Patron à maxima, dans une situation difficile, assure son président Jose Gandolfi, surtout en cette année particulière, où le pape François a placé 2021 sous la protection de Saint-Joseph ! Il y a une vraie volonté populaire.”

Une Saint-Joseph sans procession

Trois messes auront lieu ce vendredi 19 mars à 7h, 9h et 10h30. Une quatrième se tiendra le samedi à 10h30. Chaque célébration sera limitée à 100 places assises, contre 240 en temps normal. Aucune réservation n’est possible. Pour ceux qui ne pourront pas rentrer, des chaises ainsi qu’une sonorisation extérieure seront installées sur le parvis.

Et si la confrérie a fait une croix sur les fameux panzarotti, Jose Gandolfi bataille pour le maintien de la traditionnelle procession : “Nous pensons qu’elle répond à un véritable besoin d’exprimer sa foi pour la confrérie et les fidèles. On compte sur la protection de Saint-Joseph pour sortir de la crise.” Alors procession ou non ? La préfecture a tranché : pas d'exception pour l'événement. 

"Compte tenu de la tradition fortement ancrée dans la culture locale et de l’intérêt très fort que portent les Bastiaises et les Bastiais à cet évènement, et donc des flux de personnes qui pourraient, de manière spontanée, défiler dans des rues dont certaines sont très étroites, ni l’organisateur, ni les services de l’État ne seraient en mesure d’assurer un strict respect des gestes barrières", justifie la préfecture dans un communiqué publié ce jeudi 18 mars. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société covid-19 santé