• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Corse-du-Sud : les pompiers à l’entraînement avant le championnat de désincarcération en Espagne

Les pompiers de Corse-du-Sud participent pour la troisième année consécutive au championnat de désincarcération. Cette année la compétition se déroule en Espagne. / © Sapeurs-Pompiers de Corse-du-Sud / Twitter
Les pompiers de Corse-du-Sud participent pour la troisième année consécutive au championnat de désincarcération. Cette année la compétition se déroule en Espagne. / © Sapeurs-Pompiers de Corse-du-Sud / Twitter

Les pompiers de Corse-du-Sud participent pour la troisième année consécutive au championnat de désincarcération. Il s'agit de gagner en expérience lors des procédures de secours routiers d’urgence. Cette année, la compétition se déroule en Espagne. 

Par France 3 Corse ViaStella

L’équipe de secours routiers des pompiers de Corse-du-Sud est arrivée à Valence, en Espagne, mardi 7 mai. Elle va participer pour la troisième année consécutive au championnat de désincarcération
 


Quelques semaines plus tôt, ces pompiers se sont livrés à des séances d’entraînement à Ajaccio. Le but de la simulation : extraire un blessé inanimé et en état critique d’une voiture accidentée

Chacun son rôle, diagnostic médical pour l'infirmier, recherche des moyens à déployer pour le capitaine. L'intervention est hyper organisée, avec une communication non-stop. L’exercice est réussi en moins de 20 minutes
 

50 désincarcérations par an 


Une équipe a été formée à la désincarcération dans chaque caserne au minimum. Des gestes qui finalement se répètent une cinquantaine de fois par an, sur 500 à 600 accidents graves de la route en moyenne. 

« Le risque, c’est que quand on n'intervient pas assez, on perd en technique et en expérience. Le fait de s’entraîner, de manœuvrer, faire travailler les autres, ça maintient les acquis. On s’est mis dans les compétitions il y a trois ans, une émulation s’est créée au niveau national, voire international, et on a ramené plein de techniques », précise Philippe Paoli, Capitaine des pompiers de Corse-du-Sud. 

 


Des techniques, et des équipements : étais, déboulonneuse, écarteur sur batterie, scie sabre. En tout, 25 000 euros de nouveau matériel par camion de sécurité routière, pour un gain de temps très précieux. 

En 2013, pour découper la tôle et accéder à des victimes, il fallait compter plus d'une heure. « Le temps va être un facteur de survie plus important pour les victimes que l’on va prendre en charge. En fonction des pathologies que l’on va rencontrer, on va avoir besoin de sortir plus ou moins vite les personnes des voitures. […] Aujourd’hui, on a des techniques et du matériel qui nous permettent de sortir les gens très vite, en moins de 20 minutes la plupart du temps », explique Sébastien De Mari, infirmier pompier volontaire. 
 
Corse-du-Sud : les pompiers à l’entraînement avant le championnat de désincarcération en Espagne
Intervenants - Philippe Paoli, Capitaine Pompiers Corse-du-Sud ; Sébastien De Mari, infirmier pompier volontaire. Equipe - Marie-France Giuliani ; Frédéric Roche ; Vanessa Culioli ; Hervé Costa.

Une rapidité d'intervention qui sauve. Les structures déformables qui absorbent les chocs, les airbags et autres renforcements de l'habitacle contribuent aussi à la survie des accidentés. 



 

Sur le même sujet

ITW - Jean-Guy Talamoni, statut de résident

Les + Lus