• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Affaire Savannah Torrenti : ouverture du procès d’Axel Bouchard devant la cour d’assises de Corse-du-Sud le 21 juin

Façade du palais de justice d'Ajaccio (Corse du Sud) / © L. LUCIANI /FTVIASTELLA
Façade du palais de justice d'Ajaccio (Corse du Sud) / © L. LUCIANI /FTVIASTELLA

Ouverture, vendredi 21 juin, du procès d'Axel Bouchard devant la cour d'assises de Corse-du-Sud à Ajaccio. Ce jeune homme de 27 ans est accusé d'avoir battu à mort son ancienne compagne, Savannah Torrenti, en mai 2016 à Ajaccio. La victime était âgée de 24 ans.

Par France 3 Corse ViaStella

C'est dans un appartement de la résidence Monte mare à Ajaccio que le corps sans vie de Savannah Torrenti, battue à mort par son ex petit ami, a été découvert.

C'était il y a trois ans, le 1er mai 2016, et à l'époque, la mort de la jeune femme de 24 ans, avait suscité une vague d'indignation dans la société corse.
Axel Bouchard, l'ancien compagnon de la victime, aujourd'hui âgé de 27 ans, sera assis sur le banc des accusés de la cour d'assises de Corse-du-Sud à partir du vendredi 21 juin. Il comparait pour l'homicide volontaire de Savannah Torrenti. 
 

Mais les avocats de la défense souhaitent que la justice reconnaisse que l'accusé n'a pas cherché à tuer son ancienne petite amie. « Notre client sait ce qu'il a fait. Il a porté des coups qui ont entraîné la mort de cette jeune fille, mais a toujours dit avec constance, qu'il n'avait jamais eu d'intention homicide bien qu'il ait reconnu avoir porté ces coups mortels », explique Philippe Gatti, avocat de la défense. 
 

Incompatibilités avec les expertises médico-légales ? 


Ce qu'espère la défense d'Axel Bouchard, c'est que la cour d'assises accepte de requalifier les faits en coups mortels ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Ce qui pourrait avoir une influence sur le quantum de la peine.

 


Pour maître Stéphane Nesa, avocat de la partie civile, Axel Bouchard n'a pas dit toute la vérité sur la nuit du crime. Ses déclarations ne sont pas compatibles avec les expertises médico-légales réalisées au cours de l'enquête. « Nous savons par ces rapports d'expertise comment est morte Savannah. Nous savons également que ces rapports donnent une toute autre version que celle d’Axel Bouchard nous attendrons de voir à l'audience s'il se souvient et se rapproche de la vérité du dossier », indique l’avocat de la partie civile. 

De nombreux témoins sont cités à comparaître au procès. Le verdict est annoncé pour le 26 juin prochain. 


 

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus