Attentats en Corse : un rassemblement en soutien aux personnes mises en examen organisé à Ajaccio

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées en soutien à Julien Muselli, Adrien Matarise et Ghjilormu Garelli. / © FTVIASTELLA
Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées en soutien à Julien Muselli, Adrien Matarise et Ghjilormu Garelli. / © FTVIASTELLA

Ce samedi 25 janvier, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant la préfecture d'Ajaccio. Elles manifestaient leur soutien à Julien Muselli, Adrien Matarise et Ghjilormu Garelli : trois jeunes hommes placés en détention provisoire à Paris.

Par C.N avec France 3 Corse ViaStella

L'affaire remonte au 12 décembre dernier. Ce jour là, sept personnes suspectées d'avoir participé à une série d’attentats et de tentatives d’attentats commises au mois de mars dernier en Corse, sont mises en examen.

Parmi eux, Julien Muselli, Adrien Matarise et Ghjilormu Garelli, trois jeunes hommes placés en détention provisoire à Paris. 
 

 

Rassemblement devant la préfecture d'Ajaccio


Ce samedi 25 janvier, aux alentours de 14h, de nombreuses personnes se sont rassemblées devant la préfecture d'Ajaccio en signe de soutien à ces jeunes militants nationalistes envoyés à Paris. L'objectif afficher un soutien aux personnes mises en cause et dénoncer certaines pratiques supposées des enquêteurs. 
 
Les personnes se sont rassemblées devant la préfecture d'Ajaccio. / © FTVIASTELLA
Les personnes se sont rassemblées devant la préfecture d'Ajaccio. / © FTVIASTELLA


Les militants demandent également le rapprochement des trois jeunes hommes en Corse et portent soutien à Nathalie Vincensini, assignée à résidence à Marseille dans la même affaire.

Le rassemblement qui se voulait à l'appel d'aucune organisation a mobilisé une cinquantaine de personnes.

 


Sur place notamment, des amis et membres de la famille des suspects mais aussi de nombreux jeunes. Par ailleurs, Jean-Francois Casalta candidat aux municipales de la liste d'union nationaliste Pà Aiacciu, entre le PNC et Corsica Libera était également présent, tout comme Jean-Marc Lanfranchi, candidat nationaliste à la tête de la liste Core In Fronte. 
 

Depuis l'interpellation de ces militants nationalistes, les mobilisations se multiplient. Le 14 décembre dernier, une trentaine de personnes avaient notamment bloqué l'entrée de la quatre voies, à Vescovato. 
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus