Contrôles routiers : les motards en première ligne

Contrôles routiers : les motards en première ligne
La mort d'une jeune fille de 16 ans le week-end dernier dans un accident de voiture à Venzolasca nous le rappelle : les routes de Corse demeurent meurtière. Et les motards sont souvent les victimes... Intervenants : Lionel Brisset, Commandant Escadron de Sécurité Routière (Corse-du-Sud) - France 3 Corse ViaStella - Marie-France Cristiani, Thierry Guespin

Les motards étaient particulièrement visés jeudi 14 juillet par une opération de contrôles routiers à la sortie d’Ajaccio (Corse du Sud). Une opération qui se voulait avant tout préventive.

Par France 3 Corse ViaStella

Le 31 mars, le ministre de l’Intérieur a envoyé une circulaire aux préfets les enjoignant à multiplier les contrôles routiers. Pour consigne, Bernard Cazeneuve enjoint les préfets à mener avec célérité la lutte contre l’alcool, l’utilisation à plein temps des voitures-radar, mais aussi des contrôles spécifiques des deux-roues motorisés.

Cible : motos et scooters

"Au regard des singularités attachées à leur accidentalité, je vous demande de veiller à ce que des contrôles spécifiques des deux-roues motorisés soient mis en œuvre, portant sur le respect des vitesses pratiquées et des caractéristiques techniques d’homologation", peut-on lire dans la circulaire.

Une consigne qui ne semble pas particulièrement justifiée au regard des statistiques produites par la Sécurité routière.

"Depuis 15 ans, le nombre de décès sur la route dans la catégorie deux-roues motorisés enregistre une baisse de 35% pour les motos et de 68% pour les cyclomoteurs", indique la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC).

Le nombre de tués sur un deux-roues était de 624 en 2014 et il a baissé à 619 en 2015, selon l'Observatoire national de sécurité routière (ONISR). 

Des statistiques que les routes de Corse semblent faire mentir. Depuis le 1er janvier 2016, sept motards ont perdu la vie, dont cinq rien qu'en Corse du Sud. 

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus