Crash de la caravelle Ajaccio-Nice : vers une levée du secret-défense ?

Le 11 septembre 1968, le vol 1611 d'Air-France Ajaccio-Nice s'abîmait en mer au large de Nice avec ses 95 passagers et membres d'équipage / © FTVIASTELLA / INA
Le 11 septembre 1968, le vol 1611 d'Air-France Ajaccio-Nice s'abîmait en mer au large de Nice avec ses 95 passagers et membres d'équipage / © FTVIASTELLA / INA

49 ans après, l'hommage et le souvenir aux 95 victimes du crash de la caravelle Ajaccio - Nice. Les familles se sont retrouvées lundi matin au cimetière des Sanguinaires à Ajaccio pour une cérémonie. Contestant la thèse de l'accident, elles espèrent toujours la levée du secret défense...

Par France 3 Corse ViaStella

49 ans après, le secret-défense sera-t-il levé dans l’affaire de la Caravelle reliant Ajaccio à Nice ? Officiellement, l’incendie au sein de la cabine aurait été déclenché par un mégot. Mais une seconde version a toujours été privilégiée par les proches des victimes, celle d’un tir de missile de l’armée française qui réalisait ce jour-là des exercices.

Aujourd’hui, selon les parties civiles, il est possible de rouvrir le dossier via le juge d’instruction Alain Chemama. Une action notamment rendue possible grâce à l’enregistrement saisi à l’époque par un preneur de son d’une chaine de télévision en reportage ce jour-là.

Crash de la caravelle Ajaccio-Nice : vers une levée du secret-défense ?
Mathieu Paoli, président de l'association des victimes du crash; Maitre Paul Sollacaro, avocat des familles des victimes - France 3 Corse ViaStella - Pierre Simonpoli, Thierry Guespin

Une démarche classée sans suite en 2014

"L’opérateur d’Antibes a entendu ce qu’avait tourné l’opérateur du Mont-Agel et naturellement il a entendu : ‘oh merde, on l’a perdu, on l’a perdu’. Il pensait au missile, les renseignements généraux sont rentrés dans le studio et ont saisi la bande son", explique Matthieu Paoli, président de l’association des victimes.

Pendant de nombreuses années, l’association des proches des victimes collecte des éléments, les avocats recueillent des témoignages et des particuliers se manifestent. En 2011, cette même association avait déjà déposé plainte pour recel de preuves. Une démarche classée sans suite en 2014.

Aujourd’hui, le seul moyen de faire la lumière sur cette affaire est de lever le secret-défense pour avoir accès à l’ensemble du dossier. Cela ne peut venir que de l’Etat.


Sur le même sujet

Fouille à nu

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne