Euro de football U17 : Lisandru Olmeta sur les traces de son père

Publié le

Le gardien de but ajaccien dispute l'Euro des moins de 17 ans en Israël, et a été l'un des artisans de la qualification des siens en demi-finale. Et prouve de belle manière qu'il est bien plus que le fils de Pascal Olmeta.

"Il n'y a que le travail qui paie", c'est la devise de Lisandru Olmeta, le jeune gardien de but du centre de formation de l'AS Monaco. 
Et mercredi soir, sur la pelouse du Haberfeld Stadium, à Rishon LeZion, en Israël, ça a payé. Et de quelle manière. 

Retournement de situation

Les Bleuets, l'équipe de France des moins de 17 ans, disputent la séance des tirs au buts face à l'Allemagne, en quart-de-finale de l'Euro, après avoir échoué à se départager durant le temps réglementaire (1 - 1).

Après les deux premières tentatives françaises, repoussées par les montants de Dennis Seimen, les choses semblent bien mal embarquées. Mais c'était compter sans Lisandru Olmeta.

Sans trembler, malgré ses 16 ans, l'Ajaccien prend place dans les cages, et fait basculer la rencontre. Décisif à plusieurs reprises durant la rencontre, Lisandru Olmeta va repousser la frappe de Tom Bischof, remettant les siens dans la course. Les jeunes pousses de la Mannschaft, qui se voyaient déjà en demi-finale, vont ensuite rater à leur tour deux tirs au but. Et laisser la qualification à la France.

Dimanche, à 16h30, au Netanya Stadium, les Bleuets tenteront d'arracher leur place en finale aux Portugais, qui sont venus à bout de l'Espagne( 2 - 1), hier soir. 

Mérite

Lisandru Olmeta le sait bien. Il ne suffit pas d'être le "fils de", pour faire une carrière dans le football. Surtout lorsque l'on évolue au même poste que son père. Et qu'il s'appelle Pascal Olmeta, qui a remporté plusieurs championnats de France, et la seule Ligue des Champions d'un club français.

Dans le foot, les performances ne mentent pas. Alors le jeune gardien de but d'1m89, qui a fait ses débuts à l'A.S. Pietrosella, et ses premières armes au Gazélec, avant de rejoindre Monaco, "à une heure d'avion d'Ajaccio", a toujours su qu'il devrait s'imposer par son talent, et son travail. 

Dans une interview accordée il y a quelques mois au site de l'A.S. Monaco, le Corse faisait un premier bilan encourageant de son début de carrière : "On commence à me voir autrement. Pendant longtemps, je n'étais que le fils de Pascal Olmeta, désormais je pense qu'on regarde un peu plus mes aptitudes. Je veux prouver par moi-même, en montrant mes qualités, même si je dois encore beaucoup progresser"

Un état d'esprit qui pourrait mener Lisandru Olmeta jusqu'à la victoire dans l'Euro U17 israélien. Et, qui sait, bien plus loin encore...