L'ACA en manque d'idées face à Annecy

Les Ajacciens ont connu un coup d'arrêt, hier soir, en Haute-Savoie, après une belle série de victoires. Le club reste néanmoins bien classé dans le championnat de L2.

Olivier Pantaloni avait mis en garde ses joueurs, à la veille du déplacement en Haute-Savoie : il faut se méfier des équipes aux abois.

Annecy avait connu un début de saison semé d'embûches, et n'avait remporté que trois de ses quatorze premiers matchs. Mais elle avait "un besoin urgent de points", et ne tarderait pas à réagir.

Cette réaction que l'entraîneur ajaccien redoutait, c'est hier soir qu'elle a eu lieu, sur la pelouse du Parc des Sports d'Annecy.

Coup de froid

Si la rencontre débutait sur un rythme pas vraiment emballant, la sortie sur blessure du capitaine annécien, à la vingtième minute, semblait réveiller les Haut-Savoyards, qui se procuraient plusieurs occasions, sans vraiment inquiéter François-Joseph Sollacaro. Jusqu'à cette belle frappe de 30 mètres de Shamal, dans les arrêts de jeu de la première période (1 - 0).

Au retour des vestiaires, les Acéistes, qui semblaient engourdis par le froid alpin jusque-là, apparaissent dans de meilleures dispositions. Bammou et Jacob se procurent deux belles occasions dans le premier quart d'heure, mais ne parviennent pas à tromper Escales.

Pour autant, les Insulaires n'affichent pas la même forme que lors des trois matchs précédents, qui les avaient vus marquer 8 fois, et s'étaient soldés par 3 victoires (2 en championnat, 1 en Coupe de France).

Bis repetita

Les opportunités de revenir au score s'amenuisent au fur et à mesure que le chrono tourne, et comme en première période, c'est durant les arrêts de jeu qu'Adeline, sur une frappe d'une vingtaine de mètres, aggrave la marque (2 - 0).

Après cette défaite, l'ACA recule d'un rang, à la 7e place, avec 23 points. La semaine prochaine, il reçoit Angers, deuxième du championnat, à François-Coty.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité