Le nouveau plan local d’urbanisme d’Ajaccio adopté

Le nouveau plan local d'urbanisme (PLU) d'Ajaccio a été adopté lundi 25 novembre. Avec ce PLU la majorité dit vouloir concilier développement tout en préservant davantage l'environnement. Les élus d'oppositions ont voté contre ou n'ont pas participé au vote.

Le nouveau plan local d'urbanisme (PLU) d'Ajaccio a été adopté lundi 25 novembre.
Le nouveau plan local d'urbanisme (PLU) d'Ajaccio a été adopté lundi 25 novembre. © Stéphane Agostini / FTVIASTELLA
Le nouveau plan local d’urbanisme d’Ajaccio a été adopté par 32 voix, lundi 25 novembre. 

Il est plus contraignant que le précédent : 400 hectares de constructible en moins. Mais il tient très peu compte des remarques et critiques sur les espaces stratégiques agricoles (ESA) à protéger. « Nous avons pratiquement la certitude d’être attaqués. Mais être attaqué ne veut pas dire être annulé et une annulation peut être partielle », soutient Nicole Ottavy, adjointe au maire d'Ajaccio, déléguée à l'urbanisme.

   

« Les grands problèmes ne sont pas traités »


Le nouveau groupe d'opposition et les nationalistes parlent d’ESA fantaisistes et demandent le report du vote. Ils sont cinq à voter contre ce plan. « Pourquoi faire voter ce PLU à quatre mois des élections. Et il risque d’être annulé je pense. Je me demande s’il n’y a pas là l’urgence de signer des permis qui attendent depuis trop longtemps », estime Paul Leonetti, conseiller municipal d'opposition à la mairie d'Ajaccio, Corsica Libera. 

Examiné en 61ème point, et non lors d'une session spécifique, le PLU n'a pas été le fruit d'une véritable concertation, regrette la gauche, qui n'a pas pris part au vote. « Je pense qu’ils ont fait un travail important que sur les objectifs généraux, c’est raisonnable. Par contre, les grands problèmes, comme la circulation, ne sont pas traités », souligne Paul-Antoine Luciani, conseiller municipal d'opposition à la mairie d'Ajaccio, Parti communiste français. 
 
Le nouveau plan local d’urbanisme d’Ajaccio adopté


Même s'il a été approuvé, on reparlera du PLU pendant la campagne, voire plus longtemps. Il donne des droits à bâtir pour une cité de 90.000 habitants prévus dans 15 ans.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter