Relancer la filière bois. Le programme pour la forêt examiné à l'assemblée de Corse

Décliné en cinq objectifs et 26 fiches action, le programme pour la forêt et le bois de Corse proposé par l'exécutif se veut un cadre stratégique et opérationnel pour relancer la filière. Un plan sur cinq ans qui ne satisfait pas tous les professionnels du secteur.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Avec 500 000 hectares, la forêt corse couvre plus de 66% de la superficie du territoire insulaire. La Collectivité de Corse en possède près de 50 000 hectares, les communes forestières environ 100 000 hectares. Le reste, soit près de 47 %, appartient à des propriétaires privés.

Faciliter les accès

Autant pour faciliter la lutte contre les incendies que pour favoriser l'exploitation des massifs, le but premier de ce programme pour la forêt et le bois de Corse est de favoriser les accès à la forêt. 15 millions d'€ sont prévus à cet effet sur la période 2024-2029.

Représentant de la communauté de communes du centre Corse et maire de Noceta, Fabien Arrighi attend beaucoup de ces améliorations : "Avant de créer des pistes, il faut pouvoir entretenir l'existant. On sait qu'il y a beaucoup de choses à faire sur l'existant, c'est pourquoi on a proposé de travailler sur ces fameuses conventions entre la collectivité et les communes forestières pour pouvoir améliorer la desserte et avoir accès à des coupes marquées, ce qui n'est pas le cas actuellement. Et donc pouvoir augmenter les ressources exploitables."

5 objectifs et 26 fiches action

Cinq objectifs stratégiques sont définis dans ce programme, assortis de fiches pratiques destinées à les atteindre :

  • Assurer la disponibilité de la ressource
  • Prendre en compte la richesse fonctionnelle de la forêt
  • Renforcer l’offre de formation, la recherche et l’innovation
  • Installer de nouvelles instances forestières
  • Développer l’économie de la filière bois

À la fois espace naturel, lieu d’agrément et zone d’intérêt économique, la forêt est au croisement d'intérêts multiples qui rendent sa gestion complexe. Pour la faciliter, le programme prévoit une gestion par massif, regroupant propriétaires publics et privé. Et le renforcement du rôle des maisons forestières.

La mise en place de ce plan est rendue complexe par les fonctions multiples de la forêt, à la fois espace naturel, lieu d’agrément et zone d’intérêt économique. La gestion se fera par massif en regroupant propriétaires publics et privé. Le rôle des maisons forestières sera renforcé.

Développer l'économie de la filière

Intégrer le bois labellisé lignum corsica dans les marchés publics et permettre la valorisation du bois de faible qualité sont les deux axes majeurs de développement de l'économie de la filière. Des engagements jugés insuffisants par le collectif pà a furesta corsa. Son porte-parole  Dominique Santelli estime qu' "il y a un point fondamental qui n'est pas traité, c'est la question du bois énergie, qui est la clé de la construction d'une filière bois. Aujourd'hui il y a du bois de moindre qualité. Il faut passer par une phase d'amélioration des peuplements. Il faut également trouver d'autres modes de transformation pour ce bois de moindre qualité, au-delà du bois énergie."

Le programme prévoit aussi la mise en place d’une formation bûcheronnage et la création de partenariats avec l’université. Il est également prévu d’instaurer de nouvelles instances forestières, notamment en établissant une convention cadre entre la collectivité de corse et l’ONF. La collectivité demande également le transfert des personnels d’Etat, ONF et DRAAF