Tempête Fabien : un mois après, quelles solutions pour mieux anticiper ces phénomènes météorologiques violents ?

Un mois après le passage de la tempête Fabien, l'heure est au bilan. Ce phénomène météorologique a entraîné des crues importantes. Élus et agents de l'office hydraulique de Corse se sont rendus à Ocana, l’un des villages les plus touchés, pour trouver des solutions pour mieux anticiper.

A Ocana, cette terrasse s'est effondrée en raison des crues, le 22 décembre dernier.
A Ocana, cette terrasse s'est effondrée en raison des crues, le 22 décembre dernier. © FTVIASTELLA
Souvenez-vous, le 22 décembre dernier, la Corse est balayée par la tempête Fabien. Météo France place l’île de beauté en vigilance orange "pluie-inondation, vent violent et vague-submersion".

Routes effondrées, maisons et entreprises inondées, trafic aérien paralysé : la tempête et ses crues importantes causent de nombreux dégâts sur l'île.  Malgré tout, le pire a été évité : l'épisode, quoiqu'impressionnant par sa violence - un pic à 216 km/h a ainsi été relevé au Cap Sagro -, n'a pas fait de victimes.

Un mois après, dans les communes touchées - 51 communes, localisées essentiellement en Corse-du-Sud ont été reconnues en état de catastrophe naturelle - l'heure est au bilan. Élus et agents de l'office hydraulique de corse se sont rendus à Ocana, l’un des villages les plus touchés.
 

À Ocana, les stigmates de la tempête toujours présents 


Là-bas, des dalles de béton de plusieurs centaines de kilos ont été soulevées par la force de l'eau et déplacées sur plusieurs dizaines de mètres. Les vannes, recouvertes par des rochers,  ne sont plus opérationnelles. Les crues enregistrées sur le Liamone et la Gravona sont caractérisées de centennales, comme l'explique Camille Ceccaldi, responsable de l’unité Office d'Equipement Hydraulique de Corse.​​​​​​ (OEHC) :

Ces crues ont été exceptionnelles notamment sur le Liamone et la Gravone où les débits enregistrés battent les maximums déjà connus. On peut avoir au cours de l’hiver des hauteurs d’eau qui tournent autour d’un mètre et là on passe à 7 mètres 80.

  

Anticiper ces événements météorologiques


Face à ces dommages importants, la priorité est désormais de trouver des solutions pour anticiper ces événements météorologiques violents. "Il y a un certain nombre de mesures à prendre par les collectivités et les usagers. Au niveau local, il faut imaginer autrement le stockage, les connexions, les transferts et avoir des ouvrages assez résistants", précise Xavier Luciani, président de l’OEHC.
 

La mise en sécurité du site est programmée pour l'été 2020. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo intempéries inondations vent violent économie