• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Travaux de l'hôpital d'Ajaccio : état des lieux du plus important marché public corse

© France 3 Corse
© France 3 Corse

Le chantier du nouvel hôpital d'Ajaccio est le plus important marché public en cours. Son attribution à l'entreprise italienne INSO avait provoqué le mécontentement des chefs d'entreprises corses. L'engagement avait été pris de sous-traiter une grande partie du marché. Qu'en est-il ?

Par France 3 Corse

Démarré en mars 2013 par les terrassements, le chantier de l'hôpital d'Ajaccio est dans une phase d'évolution très rapide. Le gros oeuvre, une tranche de 13 millions d'euros de travaux, est en cours jusqu'à l'automne.

Les inquiétudes du lancement du chantier sont balayées et ce sont bien des entreprises locales qui travaillent.

"J'ai signé un contrat avec des sociétés corses. Après, pour bien avancer sur ce chantier-là, s'ils ont besoin de faire appel à des contrats d'intérim ce n'est pas notre problème. L'important est que tous les papiers soient en règle" indique Martino Zendrini, directeur de travaux. 

Un recours à l'intérim international

S'il n'y a pas de "travail détaché" sur ce chantier comme l'assurent les entreprises corses, l'intérim notamment l'intérim international vient combler 30% des besoins de main d'oeuvre. Un choix qui serait imposé par le niveau de qualification des travailleurs

"La qualité, ça ne se trouve pas au coin de la rue. Nous avons du mal à trouver les personnels que nous souhaitons" déclare Jean Pierre Santello, conducteur de travaux.

Pour l'instant, aucun plan de formation ne semble permettre de répondre localement aux besoins de ce plus grand chantier de l'ile actuellement en cours dont l'investissement représente 138 millions d'euros.

Reportage de Florence Antomarchi et Marion Fiamma :
Travaux de l'hôpital d'Ajaccio : état des lieux du plus important marché public corse
Le chantier du nouvel hôpital d'Ajaccio est le plus important marché public en cours. Son attribution à l'entreprise italienne INSO avait provoqué le mécontentement des chefs d'entreprises corses. L'engagement avait été pris de sous-traiter une grande partie du marché. Qu'en est-il ? - Reportage de Florence Antomarchi et Marion Fiamma
Intervenants :
  • Martino ZENDRINI, Directeur de travaux
  • Moustapha KHACHIOU, Ferrailleur
  • Jean-Pierre SANTELLO, Conducteur de travaux

Sur le même sujet

Assassinat à Furiani : un promoteur immobilier retrouvé mort dans sa voiture

Les + Lus