Vague de chaleur : records de températures pour un mois d'octobre

Depuis la fin de semaine dernière, la Corse est touchée par une nouvelle vague de chaleur. La cause : un flux de Sud qui fait remonter des masses d'air chaud venues de l'Afrique du Nord et des Canaries. Après un été caniculaire, l'automne ne débute pas de la meilleure des manières.

Ce mois d'octobre pourrait être le plus chaud jamais enregistré. Depuis la semaine dernière en Corse, les températures dépassent allègrement les 25°C, et frisent parfois les 30°C. À Figari, 32,5°C ont même été atteints ce week-end, une première depuis 1979.

En cause, un vent du Sud-Ouest qui fait remonter un flux d'air chaud de l'Afrique du Nord notamment du Sahara, et des Canaries. Un phénomène similaire à celui qui a duré tout l'été. "Ce sont des températures que l'on rencontre rarement voire jamais à cette date. Accompagnées d'un temps sec, et sur la durée on conserve des températures élevées qui donnent un ressenti désagréable" indique Jérémy Gaudin, prévisionniste au centre de Météo France à Ajaccio.

Ainsi, jusqu'aux derniers jours d'octobre, Météo France attend une moyenne des températures au moins 5°C supérieures aux normales de saison. Le record de décade pourrait même être battu d'ici la fin du mois.

Pas de répit la nuit 

Cet été, le record de nuit tropicale a été battu. En effet, plus 85 nuits ont atteint des températures minimales de plus de 20°C. Un chiffre qui n'aurait pas dû connaître d'augmentation depuis la fin de l'été. Mais dans la nuit de dimanche à lundi, plusieurs villes du Sud-Est ont vu le mercure dépasser cette température. En Corse à Porto-Vecchio et Bonifacio, 21,3°C et 20,4°C ont été mesurés par Météo France.

L'hygrométrie en berne, la sécheresse perdure

Au niveau des précipitations, la fin du mois d'août a permis de réalimenter quelque peu les nappes phréatiques de l'île. La Corse se situe ainsi en-deçà de la moyenne nationale, avec moins de 50 mm de précipitations recensés, et même moins de 20 mm dans le Nord-Ouest de l'île. La Haute-Corse reste déficitaire àplus de 75%.

Au 1er octobre, les sols de l'Est de la Corse sont également bien plus secs qu'à la normale. Ils sont plus de 60% moins riches en eau qu'en moyenne entre 1991 et 2020. Inversement, les sols du sud de l'île sont même légèrement excédentaires. Mais le constat est parlant, la sécheresse sur les sols superficiels reste sévère sur les trois derniers mois.

Météo France indique que ces températures dureront encore deux semaines, tout comme l'anticyclone qui les accompagne. Les flux d'air chaud sont aussi responsables de la pollution aux particules fines que connaît la Corse depuis le 23 octobre. Ces dernières peuvent présenter des troubles pour la santé.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité