Extorsion entre Corses et Albanais à Olmeto : nouvelle mise en examen d'un suspect clé

© Lionel VADAM / Maxppp
© Lionel VADAM / Maxppp

Un sixième personne a été mise en examen ce vendredi, et placée en détention provisoire, dans une enquête pour extorsion en bande organisée contre le restaurant-camping d'Olmeto l'Esplanade. L'affaire a été révélée dans le cadre d'une enquête sur attentat contre le restaurant en 2017.

Par France 3 Corse ViaStella avec AFP

Un homme a été mis en examen et placé en détention provisoire ce vendredi dans le cadre d'une enquête pour extorsion en bande organisée contre le restaurant-camping l'Esplanade à Olmeto. Originaire de Corse et présenté comme le principal auteur des faits d'extorsion, il a été placé en détention provisoire. Il était connu de la justice pour des faits similaires. 

Cinq autres personnes ont déjà été mises en examen dans cette enquête. Deux Albanais ont été placés en détention provisoire et trois autres personnes ont été placées sous contrôle judiciaire, dont une femme. C'est le compagnon de celle-ci qui vient d'être mis en examen.

L'enquête avait été ouverte concernant un attentat commis dans la nuit du 9 au 10 juillet 2017 contre le restaurant-camping l’Esplanadesitué sur la commune d’Olmeto. Elle a permis de révéler l'extorsion en bande organisée. Mais pour l'heure, la justice ignore si les auteurs présumés d'extorsion sont aussi les auteurs de l'attentat.

Extorsion entre Albanais et Corses


Enfin, deux autres hommes dont "le rôle est à préciser" ont été placés sous le statut de témoin assisté et deux autres mis hors de cause.  Ces arrestations sont le fruit de plusieurs mois d'enquête de la section de recherches de la gendarmerie de Corse qui a permis de mettre au jour "une grosse affaire d'extorsion entre Albanais et Corses à l'encontre du propriétaire de l'établissement", avait indiqué une source proche de l'enquête.

Selon le parquet d'Ajaccio lors de l'explosion suivie d'un incendie dans le restaurant-camping l'Esplanade, "une substance explosive a été placée sur une bonbonne de gaz et une seconde a été laissée ouverte". 


Le parquet avait par ailleurs souligné que le propriétaire, "originaire du continent, avait repris l'établissement il y a peu".
 

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus