Bonifacio : protection des herbiers de posidonie, les bateaux de plus de 24 mètres ne peuvent plus jeter l'ancre

Un arrêté interdit désormais le mouillage des bateaux de plus de 24 mètres dans la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio. Priorité : préserver les herbiers de posidonie, décrits comme "le poumon de la Méditerranée".  

Les herbiers de posidonie ne cessent de diminuer. En cause : la pollution de l'eau, les constructions gagnées sur la mer, et l'arrachage des herbiers par les ancres de bateaux.
Les herbiers de posidonie ne cessent de diminuer. En cause : la pollution de l'eau, les constructions gagnées sur la mer, et l'arrachage des herbiers par les ancres de bateaux. © Florian LAUNETTE / MaxPPP
Un pas en avant dans la protection de la biodiversité marine en Corse. L'arrêté "mouillage" pris par la préfecture maritime de la Méditerranée dans le périmètre de la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio a été officiellement signé ce mercredi.

Par ce document, l'ancrage des bateaux de plus de 24 mètres sera interdit dans la zone, soit la grande plaisance. La zone n'a pas été choisie au hasard. En Corse, "45 % de ces bateaux naviguent dans les Bouches de Bonifacio", souligne Jean-Michel Culioli, chef du service des espaces protégés au sein de l'office de l'environnement. 

Le but premier est de mieux protéger l'herbier de posidonie en Méditerranée. "L'enjeu concerne le yachting de luxe qui a des impacts très forts et irréversibles sur ces herbiers. Par analogie, nous pouvons comparer ce phénomène à la déforestation de l'Amazonie", alerte Patrick Astruch, ingénieur de recherche au groupe d'intérêt scientifique (GIS) Posidonie.

Dans une vidéo publiée par l'association scientifique Andromède Océanologie, on peut mesurer les dégâts d'une ancre sur les herbiers de posidonie.

Puit de carbone

Dans la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio, la baie de Santa Manza inquiète particulièrement les scientifiques. Sur les 648 hectares d'herbiers de posidonie que renferme l'espace, "11 ont été détruits sur l'année 2019-2020", alerte Gérard Pergent, professeur des universités et responsable de l'équipe écosystèmes littoraux à l'université de Corse. 

D'autant plus qu'une fois dégradés, les herbiers se reconstituent seulement à hauteur d'un centimètre par an. Un danger pour l'environnement puisque la posidonie permet, notamment, de protéger le littoral en "atténuant la houle", et de lutter contre le réchauffement climatique. 

"Une étude a démontré le rôle de puit de carbone de l'herbier corse. Ainsi, il est parvenu à séquestrer la totalité des émissions de carbone des activités humaines depuis la révolution industrielle dans l'île. Si les chiffres sont en cours de précision, l'herbier méditerranéen aurait quant à lui absorbé entre 15 et 20 % des émissions des pays méditerranéens sur la même période", reprend Gérard Pergent. 

Elle joue un rôle de nurserie pour les poissons, un lieu idéal pour la reproduction et c'est également une usine à sédiments

Patrick Astruch, ingénieur de recherche au GIS Posidonie

La posidonie à une fonction écologique inégalable, à tel point que certains la décrivent comme "le poumon de la Méditerranée".

"Elle joue un rôle de nurserie pour les poissons, un lieu idéal pour la reproduction et c'est également une usine à sédiments", poursuit Patrick Astruch.

Si en Corse, certaines zones ont déjà subi des dégâts importants, l'herbier de posidonie y est très étendu et considéré comme "remarquable" sur la majorité des zones insulaires où il est présent. En tout, sur le littoral corse, les herbiers de posidonies s'étendent sur 53.000 hectares.

Le mouillage écologique

"Dans l'île, la pression de la grande et très grande plaisance est très localisée et très dense", précise l'ingénieur de recherche du GIS Posidonie. Ce qui n'empêche pas le scientifique d'être rassurant quant aux conséquences économiques que pourrait entraîner un tel arrêté. "Il existe des outils pour ne pas exclure le grand mouillage comme le mouillage écologique."

Ce dispositif a déjà été mis en place dans la baie de Pampelonne par la communauté de communes de Saint-Tropez.

"C'est la zone où l'on retrouve la plus forte concentration de MégaYachts au monde. Des zones de mouillage et d'équipements légers y ont été mises en place. Ces espaces sont interdits à l'ancrage pour les gros et très gros bateaux", détaille Patrick Astruch.
Sur les 648 hectares d'herbiers de posidonie que renferme la baie de Santa Manza, à Bonifacio, 11 ont été détruits sur l'année 2019-2020.
Sur les 648 hectares d'herbiers de posidonie que renferme la baie de Santa Manza, à Bonifacio, 11 ont été détruits sur l'année 2019-2020. © Florian Launette / Maxppp
Les herbiers de posidonie de Méditerranée sont protégés au niveau national depuis juillet 1988. Ils sont également considérés comme habitat prioritaire par directive Natura 2000. À Bonifacio, un arrêté interdit déjà le mouillage dans les îles Lavezzi durant la période estivale. 

Si tous les acteurs se félicitent de cette mise en place dans la réserve naturelle des Bouches de Bonifacio, tous espèrent que des dispositifs équivalents seront mis en place rapidement ailleurs dans l'île afin d'éviter un report des mouillages des bateaux de grande plaisance. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement méditerranée mer nature