Bonifacio : des résidus d'hydrocarbures retrouvés sur plusieurs plages

ILLUSTRATION - Plage de Balistra à Bonifacio (Corse-du-Sud) / © Caroline Dattner
ILLUSTRATION - Plage de Balistra à Bonifacio (Corse-du-Sud) / © Caroline Dattner

Des petites boulettes noires d'hycrocarbures ont été découvertes sur trois plages de Bonifacio, ce lundi 19 août. Pour le directeur du port de Bonifacio, le coupable de cette pollution serait un bateau de commerce. 

Par Axelle Bouschon

Le soleil, l'eau turquoise, le bruit des vagues... et sur le sable doré, des petites boulettes noires d'hydrocarbures.

C'est la mauvaise surprise découverte sur plusieurs plages de Bonifacio, ce lundi 19 août.

Aux alentours de 10h le matin, des vacanciers en balade sur la plage de Cala Longa alertent la mairie de la présence de plusieurs boules noires sur le sol.

Les services municipaux préviennent immédiatement la SNSM et l'Office de l'environnement Corse, qui se rendent sur place. Après analyses, ces derniers confirment la présence d'une pollution.
 

Pas de risques sanitaires


Le port de Bonifacio déploie alors une équipe de 8 agents municipaux. Ceux-ci se sont chargés, tout au long de l'après-midi, de nettoyer le sable de 3 plages de Bonifacio affectées par ces résidus d'hydrocarbure.
 

Pour le directeur du port, Michel Mallaroni, le coupable de cette pollution serait à priori un bateau de commerce : « Il s'agit sans doute d'un dégazage au large, qui aurait été ramené sur les plages par le vent d'Est du matin ».

Si les quantités réelles des résidus retrouvés sont difficiles à déterminer, la pollution « n'est pas majeure », selon Michel Mallaroni. « L'impact environnemental n'est pas très important. Le risque est plutôt celui d'un désagrément pour le confort des plagistes

Il n'y aurait également pas de risques sanitaires à craindre pour les baigneurs comme pour les promeneurs. Les plages n'ont pas été fermées au public. 

La zone bénéficiera cependant d'une surveillance accrue dans les jours à venir. Des patrouilles seront d'ailleurs effectuées par l'Office de l'environnement demain matin, mardi 20 août, pour déterminer si d'autres plages ont pu être touchées. 
 

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus