• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le cabri, star des repas de Noël

Le cabri, star des repas de Noël
Interviews : Jean-Michel Casalta, Eleveur à Cuttoli Corticchito; Charles Luciani, Directeur d'une grande surface ajacienne; Patrick Mannarini, Gérant d'une boucherie ajaccienne - S.Wolinsky; M.Fiamma; A.Mordin

En Corse, pour les fêtes de fin d'année, les cabris et agneaux de lait représentent un apport financier essentiel pour les éleveurs. Si cette tradition cultinaire reste forte les habitudes changent peu à peu.

Par Pierre-Olivier Casabianca


Tradition oblige, il fallait réserver son cabris pour être sûr d'en avoir un pour Noël. A Ajaccio, Jean-Michel Casalta, éleveur, en a vendu une soixantaine à 20 euros le kilo. Si son prix est un peu plus élevé que celui l'agneau, le cabri reste le produit phare des fêtes de Noël. 

Mais les 24 et 25 décembre, les cabris ne sont désormais plus les seuls à ravir les palais, les consommateurs se tournent vers "des produits de qualité mais avec un meilleur rapport qualité-prix, comme la volaille, avec les chapons en particulier", explique Patrick Mannarini, gérant d'une boucherie ajaccienne. Et d'ajouter : "les clients demandent également des viandes d'exception comme le boeuf Black Angus ou le Wagyu"...

Sur le même sujet

Tourisme : découvrir la Corse grâce au wwoofing 

Les + Lus