Le cargo qui s'était échoué à Bonifacio est arrivé sur le continent

© Préfecture maritime de Méditerranée
© Préfecture maritime de Méditerranée

Une semaine après l'échouement du cargo Rhodanus dans la réserve naturelle de Bonifacio, celui-ci a été remorqué en direction de Fos-sur-Mer où il est arrivé ce mardi. 

Par Axelle Bouschon

Le cargo Rhodanus, qui s'était échoué dimanche dernier le long de la baie de Cala Longa à Bonifacio a été remorqué en direction de Fos-sur-mer, où il est arrivé ce mardi. C'est désormais à l'armateur de décider s'il veut entreprendre ou non des réparations.  

Vendredi, le cargo avait été déséchoué et remorqué dans la baie voisine de Sant'Amanza. Des vérifications ont alors montré que le navire était apte à naviguer.

La brèche qui avait été découverte sur la coque et rebouchée n'était plus une inquiétude. Le Préfet maritime a cependant décidé, par mesure de précaution, que le navire serait remorqué jusqu'au continent. Là-bas, il sera de nouveau expertisé et réparé par l'armateur.

Le déséchouement, opération particulièrement délicate dans la réserve de Bonifacio a eu lieu vendredi, après le pompage de la totalité des 38 tonnes d'hydrocarbures, le largage des ancres et une dernière plongée sous la coque.

 
Le cargo Rhodanus a été remorqué ce vendredi, en fin de matinée. / © Marine Nationale
Le cargo Rhodanus a été remorqué ce vendredi, en fin de matinée. / © Marine Nationale
 Une fois complètement dégagé des rochers dans lesquels il était coincé, le Rhodanus a été tracté dans la baie de Sant'Amanza, toujours à Bonifacio, par le bâtiment de soutien et d'assistance Jason et le remorqueur portuaire Persevero. 

  Le navire a été nspecté par la société de classification Rina, avec l'assistance des plongeurs démineurs de la Marine nationale. C'est cette société qui a donné son feu vert pour un éventuel transit du navire vers Fos.

Opération délicate


La Préfecture maritime de Méditérannée avait autorisé la tenue de ces tentatives de déséchouement hier, jeudi 17 octobre, dans la soirée. 

Le barrage anti-pollution installé de façon préventive autour du cargo a été retiré, l'ancre levée, et les opérations de pompage de carburant et d'huile moteur se sont terminées jeudi dans la soirée.

Les autorités ont effectué des phases d'essais, visant à déterminer la réaction du cargo face aux tractions. Des tentatives qui, si elles n'avaient pas été positives, auraient pu s'étendre sur plusieurs jours, en fonction de la complexité de la manœuvre.

Les personnels auraient alors eu jusqu'à lundi pour procéder au remorquage, fenêtre maximale autorisée par le préfet maritime.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

François-Frédéric Navarra vainqueur de la 16e édition du rallye du Nebbiu

Les + Lus