REPLAY. Emmanuel Macron commémore la libération de la Corse à Ajaccio

Le Président de la République débute mercredi sa visite dans l'île par les cérémonies d'anniversaire de la libération de la Corse. Son avion s'est posé à Ajaccio (Corse du Sud) peu avant 18h.
09/09/2020. Emmanuel Macron commémore la libération de la Corse à Ajaccio
09/09/2020. Emmanuel Macron commémore la libération de la Corse à Ajaccio © LUDOVIC MARIN / AFP
Dès son arrivée en Corse, à 18h44, le Président a tweeté sur son compte personnel pour saluer "l'identité de la Corse".  Devant la Préfecture, Emmanuel Macron a échangé quelques mots avec le public venu le rencontrer, précisant qu’il était là pour "faire avancer les dossiers", "les dossiers que, depuis le début du quinquennat, nous avons lancé. Certains avancent bien, j’y reviendrai, ce soir et demain, d’autres tardent, il faut faire des revues régulières de tous ces dossiers".

Le Président de la République, entre deux photos avec des spectateurs, a ensuite détaillé le programme de sa visite. "Dans quelques instants, nous participerons à une cérémonie patriotique qui nous permettra d’honorer la Libération de la Corse, premier département libéré. Et enfin, ce sera aussi l’occasion d’une réunion internationale, qui, comme je m’y étais engagé à Bastia, réunira les sept pays méditerranéens de l’Union Européenne, ce qu’on appelle le Med7, demain après-midi et demain soir à Ajaccio pour parler des grands sujets de la région. Ce qui me permettra d’ailleurs, dès ce soir, dans un dîner républicain avec quelques élus, on a dû réduire le nombre pour des raisons sanitaires, d’évoquer en quoi la Méditerranée peut apporter".
09/09/2020. Emmanuel Macron commémore la libération de la Corse à Ajaccio.
09/09/2020. Emmanuel Macron commémore la libération de la Corse à Ajaccio. © Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP
Interrogé par un journaliste sur le dialogue "un peu bloqué" avec les élus insulaires, Emmanuel Macron a répondu : "moi, je suis là pour faire avancer les choses, pour que ca aille mieux pour nos concitoyens ; il n'y a jamais de fatalité, nous on se bouge. On a beaucoup investi sur l’île pendant cette période de covid : 1,4 milliard d’investissement pour aider sur le plan sanitaire, économique, social, je vais confirmer les choses demain".

Quelques instants plus tard, il rejoignait des officiels pour participer comme annoncé aux cérémonies d'anniversaire de la Libération de la Corse. Revue de troupe, dépôt de gerbe, lecture d’une lettre et chant de la Marseillaise : voilà le programme de cette première étape de la visite en Corse du Président de la République.
.

Cette cérémonie d'anniversaire a débuté peu après 19 heures, bien que la délégation formée par le Président de la République et plusieurs de ses ministres (Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté) ait quitté Paris plus tard que prévu.

Dès son arrivée à la préfecture de région à Ajaccio, Emmanuel Macron s'était offert un premier bain de foule, en mode selfie. Plusieurs dizaines de personnes s'étaient massées derrière des barrières de sécurité. 

Après la cérémonie, le Président de la République a rejoint à pied la préfecture pour le dîner républicain prévu, en présence de plusieurs ministres.  

En direct. La commémoration s’est clôturée. Retour en préfecture de Corse-du-Sud de la délégation présidentielle pour un dîner républicain en présence d’élus corses mais en comité restreint pour raisons sanitaires. Plus d’informations sur notre site : https://france3-regions.francetvinfo.fr/corse/corse-du-sud/direct-emmanuel-macron-commemore-liberation-corse-ajaccio-1871390.html

Publiée par France 3 Corse ViaStella sur Mercredi 9 septembre 2020

Masques obligatoires

A noter qu'en raison du placement en rouge de la Corse-du-Sud, le port du masque pour les personnes de 11 ans et plus sera obligatoire jusqu'à 21 heures.En plus de ce dispositif, "des vérifications, des restrictions ou interdictions de circulations pourront être appliquées" dans d'autres zones.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emmanuel macron politique