Fozzano : le projet de carrière à ciel ouvert définitivement annulé

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.Bouschon
L'implantation de cette carrière de roche massive de granit prévoyait de s'étendre sur sept hectares pour une durée de 30 ans.
L'implantation de cette carrière de roche massive de granit prévoyait de s'étendre sur sept hectares pour une durée de 30 ans. © Guillaume Souvant / AFP

Dans un arrêté en date du 13 octobre, les services de l'Etat refusent l'autorisation d'exploiter une carrière à ciel ouvert de roches massives de granit sur la commune de Fozzano. Porté par la société Corsa Prefa, le projet était largement critiqué par élus et habitants des communes concernées.

Le préfet de Corse, Pascal Lelarge, a tranché : le projet de carrière de roche massive de granit à ciel ouvert sur le territoire des communes de Fozzano et de Loreto-di-Tallano ne verra pas le jour.

Dans un arrêté daté du 13 octobre, les services de l'Etat refusent ainsi l'autorisation environnementale portée par la société Corse Prefa, arguant notamment d'une "insuffisance de l'évalution qualitative des risques sanitaires, visant les émissions de poussières de silice cristalline vis-à-vis des populations avoisinantes". Pour rappel, l'exploitation devait s'étendre sur sept hectares pour une durée de 30 ans. Chaque année, 200 000 tonnes de granit devraient être produites. Le site prévoyait également des installations de concassage et de criblage.

La décision est consultable sur le site internet de la préfecture, et a été notifiée aux municipalités concernées et au pétitionnaire. Corsa Prefa dispose désormais d'un délai de deux mois pour déposer un éventuel recours auprès du tribunal administratif de Bastia.

Le 29 septembre, la préfecture de Corse avait déjà annoncé avoir envoyé un "projet d'arrêté préfectoral de refus d'autorisation d'exploiter une carrière à ciel ouvert de granit sur le territoire des communes de Fozzano et de Loreto-di-Tallano" à la société Corse Prefa.

L'entreprise disposait de 15 jours pour faire part de ses observations, au terme de quoi la décision des autorités préfectorales interviendrait.

La crainte d'un risque pour la santé

En mars dernier, le projet avait reçu un avis favorable d'une commissaire-enquêtrice désignée en 2017 par le tribunal de Bastia.

L'accueil de cette exploitation était néanmoins plus mitigé au sein de la population de l'Alta Rocca. Une partie des habitants, réunis au sein du collectif "Foza di Talla" y étaient vivement opposés, trouvant là une nouvelle preuve du "sacrifice" du rural "pour bétonner le littoral", et craignant encore des possibles conséquences néfastes sur la santé. Un adjoint au maire de la commune de Sainte-Lucie-Tallana s'inquiétait notamment de "poussières toxiques" auxquelles la population pourrait être exposée.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.