Assassinat d'Alexandre Giacopelli à Ajaccio : Yohan de la Foata mis en examen pour assassinat en bande organisée

Yohan de la Foata a été mis en examen pour assassinat en bande organisée et association de malfaiteurs ce vendredi par un juge d'instruction de la Jirs de Marseille dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat d'Alexandre Giacopelli survenu le 18 juin dernier à Ajaccio. 

L'assassinat d'Alexandre Giacopelli, en plein jour, dans une rue très fréquentée, avait marqué les esprits
L'assassinat d'Alexandre Giacopelli, en plein jour, dans une rue très fréquentée, avait marqué les esprits © DR

Ce vendredi, Yohan de la Foata a été mis en examen pour assassinat en bande organisée et association de malfaiteurs par un juge d'instruction de la Jirs (juridiction inter-régionale spécialisée) de Marseille dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat d'Alexandre Giacopelli en juin dernier à Ajaccio. 

Il a été incarcéré à la maison d'arrêt de Luynes (Bouches-du-Rhône). Il nie les faits qui lui sont reprochés, selon son avocat Maître Jean Comiti. 

L'homme avait été interpellé, le 6 décembre dernier, dans un hôtel de Porto par la police judiciaire. 

Une jeune femme mise en examen dans la même affaire

C'est la deuxième interpellation liée à cet assassinat. En juillet dernier, Jennifer Andarelli était arrêtée, et mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de commettre un homicide. 

Elle avait été placée en détention provisoire aux Baumettes. Elle aurait pu, selon les enquêteurs, louer le box qui avait servi de point de retrait aux deux tueurs. 

Le 7 juin, un autre homme était abattu, toujours à Ajaccio. Les deux affaires pourraient être liées.
Le 7 juin, un autre homme était abattu, toujours à Ajaccio. Les deux affaires pourraient être liées. © Viastella

Un assassinat au coeur d'Ajaccio, en plein jour

Alexandre Giacopelli a été tué le 18 juin dernier à Ajaccio. La victime, âgée de 28 ans, était assise à la terrasse d'un café, l'Insolite, cours Grandval. Il était 12h30 quand deux hommes, arborant des masques chirurgicaux, l'ont abattu.

Alexandre Giacopelli était connu de la justice. Il avait été condamné plusieurs fois pour des faits de vols aggravés, d'extorsion et de violences aggravées. 

Un mois de juin meurtrier

La jeune femme travaillait dans une boulangerie proche du lieu où s'est déroulé un autre assassinat, perpétré jours à peine avant la mort d'Alexandre Giacopelli. 

Le 7 juin dernier, Jacques Baranovsky, inconnu des services de police, est tué par un tireur casqué à moto, alors qu'il sort de la brasserie l'Aktuel. 

Les enquêteurs travailleraient, selon des sources judiciaires, à mettre au jour un lien sérieux entre les deux affaires. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société