Assassinat d'Alexandre Giacopelli : une jeune femme mise en examen

Publié le Mis à jour le
Écrit par Guillaume Ptak
Une personne écrouée dans l'affaire de l'assassinat d'Alexandre Giacopelli.
Une personne écrouée dans l'affaire de l'assassinat d'Alexandre Giacopelli. © dr

Une jeune employée d'un commerce mitoyen de la brasserie l'Aktuel à Ajaccio a été mise en examen et écrouée ce lundi dans le cadre de l'affaire de l'assassinat d'Alexandre Giacopelli, abattu le 18 juin à la terrasse d'un snack.

Une serveuse d'un commerce mitoyen de la brasserie l'Aktuel, Jennifer Andarelli, a été mise en examen et écrouée ce lundi à la Juridiction inter-régionale spécialisée de Marseille pour association de malfaiteurs en vue de commettre un homicide, dans le cadre de l'affaire de l'assassinat d'Alexandre Giacopelli.

Cet homme de 28 ans, connu des services de police avait été abattu le 18 juin dernier à la terrasse de l'Insolite, un établissement du centre-ville d'Ajaccio. La piste du réglement de comptes était alors privilégiée par la procureure de la République d'Ajaccio, Carine Greff, avant qu'elle soit désaisie.

Sur des images enregistrées par des caméras de vidéo surveillance, une voiture suspecte, une BMW de série 1, qui n'a pas été retrouvée, serait filmée en train de rejoindre un garage dans la montée du Stiletto. Cette voiture aurait transporté les auteurs de l'assassinat. Dans ce garage qui aurait servi de base de retrait, les enquêteurs ont découvert des armes. Selon eux, Jennifer Andarelli aurait loué ce box, et de l'argent liquide aurait été retrouvé à son domicile. 

La brasserie l'Aktuel, près de laquelle travaille la jeune femme avait été le lieu d'une fusillade le 7 juin dernier, qui avait fait un mort et un blessé. De source policière et judiciaire, un lien sérieux existerait entre les deux homicides.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.