• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Sarrola-Carcopino : une distillerie ravagée par un incendie

© Lionel Luciani / FTVIASTELLA
© Lionel Luciani / FTVIASTELLA

Un incendie a ravagé un hangar agricole de 300 mètres carrés au Mandriolu à Sarrola-Carcopino. Son exploitant est Pierre Alessandri, leader du syndicat agricole Via Campagnola en Corse-du-Sud. Une enquête a été ouverte pour incendie criminel commis en réunion.

Par France 3 Corse ViaStella

Le feu s’est déclaré aux alentours de 23 h 30 dans la soirée du vendredi 26 avril. Au Mandriolu, à Sarrola-Carcopino, les flammes ont ravagé l’intégralité d’un hangar agricole. En tout, 300 mètres carrés sont partis en fumée.

À l’intérieur, plusieurs engin mais également du matériel de distillation d’huiles essentielles. Selon les autorités présentes sur place la piste criminelle ne fait aucun doute. « On peut très clairement déduire qu’il s’agit d’un incendie criminel, compte tenu de plusieurs départs de feu simultanés auxquels on va attacher une importance particulière en raison d’un préjudice important, et d’un contexte dans l’agriculture qui est en ce moment assez inquiétant », indique Éric Bouillard, procureur de la République d’Ajaccio. 
 

Détonations


Ce sont les voisins qui ont alerté le propriétaire dès les premières détonations. Pierre Alessandri y est exploitant depuis 25 ans et est le leader du syndicat agricole Via Campagnola en Corse-du-Sud. Cet incendie s’inscrit dans un contexte tendu dans le milieu agricole insulaire.

 
Sarrola-Carcopino : une distillerie ravagée par un incendie
Intervenants - Éric Bouillard, procureur de la République d'Ajaccio. Equipe - Lionel Luciani ; Stéphane Lapera ; Dominique Lameta.
 

« Ces pratiques mafieuses doivent cesser »


Depuis l’annonce de cet incendie, les réactions politiques ont été vives sur les réseaux sociaux. Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, a apporté son soutien à Pierre Alessandri dans un tweet. Il décrit l’acte « d’honteux et d’indigne ». 
 


Un soutien partagé par le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni.
 


 Le mouvement Core in Fronte estime que « ces pratiques mafieuses doivent cesser. L’agriculture corse vivra. »
 


Valérie Bozzi, présidente du groupe « La Corse dans la République – A Corsica indè a Republica » a l’Assemblée de Corse écrit : « Il est particulièrement regrettable d’assister ces dernières années en Corse à la destruction d’outils de travail que des hommes et des femmes ont mis une vie à construire ».   

 

Le président du groupe « Andà per dumane » à l’Assemblée de Corse, Jean-Charles Orsucci qualifie cet incendie « d’acte inacceptable, rien ne saurait le justifier. »

 

Jean-Martin Mondoloni, président du groupe « Per l’avvene » à l’Assemblée de Corse, écrit : « Rien ne peut justifier de détruire le fruit du travail d'un homme, de surcroît lorsque ce dernier exploite sa terre. »
 


Des syndicats agricoles ont également apporté leur soutien à Pierre Alessandri. La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de Corse-du-Sud : « condamnent fermement ces actes, car ces syndicats portent et véhiculent les valeurs de l’Agriculture où l’humain et le travail ont une place primordiale. Ces agissements sont donc inadmissibles et doivent être punis », soutiennent-ils dans un communiqué. 

 

Le syndicat Via Campagnola a informé qu’il tiendra une conférence de presse ce mardi 30 avril à 11 h 30, Cours Grandval, en face de la collectivité de Corse, pour soutenir l’exploitant agricole. 

Une plainte contre X va être déposée, une enquête est ouverte. Ella a été confiée à la gendarmerie pour incendie criminel commis en réunion.


 

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus