Un important trafic de drogue démantelé entre Marseille et Ajaccio, quatre personnes placées en détention provisoire

Quatre personnes ont été interpellées et placées en détention provisoire dans le cadre d’un trafic de stupéfiants entre Marseille et Ajaccio. Plus de 25 kilos de stupéfiants ont été saisis, ainsi que 60.000 euros en liquide et 23.000 dollars de cryptomonnaie.

Le 6 janvier, le procureur général auprès de la cour d'appel de Bastia a suspendu les habilitations d'officier pour les numéros 2 et 3 de la police judiciaire en Corse.
Le 6 janvier, le procureur général auprès de la cour d'appel de Bastia a suspendu les habilitations d'officier pour les numéros 2 et 3 de la police judiciaire en Corse. © Bertrand Guay / AFP

L’enquête, menée par les hommes de la police judiciaire d’Ajaccio, a débuté en fin d’année 2019, et a conduit à l’ouverture d’une information judiciaire par le parquet d’Ajaccio au début de l’année 2020.

25 kilos de drogues saisis

La procureure de la République d'Ajaccio, Carine Greff, indique que les enquêteurs ont procédé à quatre interpellations jeudi 25 février. En premier lieu, un homme à Marseille, qui transportait 18 kilos de résine à destination de la Corse.

Trois autres personnes sont dans le même temps interpellées à Ajaccio : il s'agit de trois hommes, âgés de 28 à 45 ans. L'un d'entre eux était déjà connu défavorablement de la police pour des faits de trafic de stupéfiants.

Les hommes de la police judiciaire procèdent par la suite à des perquisitions. Ils découvrent 3 kilos supplémentaires de résine de cannabis, ainsi que 3 kilos de MDMA, et 1 kilo de cocaïne.

En plus des produits stupéfiants, les enquêteurs saisissent 60.000 euros en liquide et 23.000 dollars de cryptomonnaie.

Mises en examen pour trafic de stupéfiants

Les trois hommes interpellés à Ajaccio ont été présentés au juge d’instruction hier, lundi 1er mars. Ils ont été mis en examen pour trafic de stupéfiants et placés en détention provisoire.

Le quatrième homme, actuellement écroué à Marseille, devrait être prochainement transféré devant le juge d’instruction à Ajaccio.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité