Impossible de prendre des billets chez Air Corsica après le 1er janvier 2024 : on vous explique pourquoi

L'attribution de la prochaine DSP, pour la période 2024-2027, va se jouer dans les prochains mois. Et Air Corsica fait face à la candidature de Volotea, qui brigue certaines des trois lignes concernées, vers Paris, marseille et Nice.

C'est une situation pour le moins inhabituelle. Et qui, si elle perdure, pourrait vite s'avérer problématique. Que ce soit sur le site internet d'Air Corsica, par téléphone ou par l'intermédiaire d'agences de voyages, il est impossible de réserver un vol sur la compagnie aérienne régionale, peu importe la destination, à partir du 1er janvier prochain.

Le lundi de la rentrée, en janvier, je n’ai pas trop le choix, je dois être en amphi...

Victor, étudiant

Victor est étudiant à paris. Et habituellement, à la fin de l'été, il réserve déjà ses vols pour son retour en Corse, durant les vacances de Noël. Cette année, il devra patienter. "Je peux prendre mon vol du 22 décembre, pour revenir à Bastia. Mais impossible de prendre mon vol pour repartir à Paris. Tous les ans je m'y prends aussi tôt pour être sûr d'avoir un billet à la date que je veux, parce que très vite, en général, les avions sont complets... Le lundi de la rentrée, je n’ai pas trop le choix, je dois être en amphi..."

Manque de visibilité

Les étudiants et la diaspora sont concernés, mais pas seulement. Dans les agences de voyages, vu la situation, il est difficile de travailler, dès qu'il s'agit de séjours se déroulant après le 1er janvier 2024.

Vanessa Leca, directrice d'une agence ajaccienne, doit régulièrement mettre des dossiers en attente : "je suis en train de m'occuper du dossier d'une cliente, qui part à Miami du 15 au 22 janvier. Le problème, c'est que je peux d'ores et déjà bloquer les vols Paris - Miami, mais pas les billets Ajaccio- Paris. Pour nous, ça complique les choses, parce qu'on se fait une liste de personnes à rappeler. On leur réserve les allers, on surveille, et dès que ce sera ouvert on bloquera les retours".

L'inconnue Volotea

Ce couac est la conséquence de l'arrivée, aussi imprévue qu'énergique, de Volotea dans l'équation de la délégation de service public dans le cadre de la desserte aérienne de la Corse. 

Depuis 1998, Air Corsica, en binôme avec Air France, était la seule à candidater. Mais pour la prochaine DSP, de 2024 à 2027, l'Office des transports doit étudier deux dossiers. Celui de la compagnie régionale, et celui de la compagnie espagnole low cost Volotea.

Une concurrence qui fait planer un doute sur l'issue de l'appel d'offres, et donc sur le nom de la ou des compagnies qui assureront les vols vers Paris, Marseille et Nice à partir du 1er janvier prochain. Difficile dans ces conditions d'assurer la vente de billets sur cette période.

Du côté d'Air Corsica, on assure que "le sujet est en cours de traitement, et les échanges avec l'Office des transports de la Corse se poursuivent afin d'aboutir à une solution début septembre pour régler cette situation".

Un délai qui se veut rassurant pour les usagers, puisque l'attribution des lots aux diverses compagnies ne sera votée à l'Assemblée de Corse qu'en novembre prochain.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité