• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Tema - A la découverte des ports corses en 4 escales

Troisième escale : Bonifacio
Intervenants : Claude Olivia, propriétaire d'un yacht, Johs Andersen, locataire d'un yacht, Yohen Culidi, plongeur, Michel Mallaroni, capitaine du port de Bonifacio - France 3 Corse ViaStella - Caroline Ferrer/Stéphane Agostini

Cette semaine, notre Tema nous emmène à la découverte de 4 des 17 ports de plaisance de Corse au gré d'une croisière.

Par Maité Hellio

Les mille kilomètres de côte corse comptent 17 ports de plaisance. Des lieux très fréquentés en période estivale, en témoigne le port Charles Ornano d'Ajaccio, qui peut accueillir jusqu'à 830 navires au plus haut de la saison.

Grâce à notre Tema, nous embarquons pour une croisière autour de l'île de Beauté. Au programme, 4 escales : Cargèse, Porto-Vecchio, Bonifacio et Girolata. Larguez les amarres !

Première escale : Cargèse et son héritage gréco-latin

Première escale : Cargèse
Intervenants : Marie-Louise Zanetacci, habitante de Cargèse, Michel Stephanopoli, historien, Marie-Christine Jaquier, habitante de Paomia. - France 3 Corse ViaStella - Caroline Ferrer/Stéphane Agostini

Deux églises se font face dans le petit village de Cargèse, situé à l’entrée du golfe de Sagone, en Corse-du-Sud. L’une d’obédience latine, l’autre de rite byzantin. Ces deux monuments témoignent de l’héritage métissé de la commune.

Cargèse a été fondé au XVIIIe siècle par une colonie grecque du Péloponnèse qui fuyait l’envahisseur ottoman.

« Les Stephanopoli ont envoyé un émissaire chercher en Méditerranée une terre pour vivre. A Gênes, on leur a dit : allez en Corse », relate l’historien Michel Stephanopoli, descendant des premiers colonisateurs grecs.

Aujourd’hui encore, des popes viennent régulièrement célébrer les offices dans l’église byzantine à l’occasion des fêtes principales.

Deuxième escale : Porto-Vecchio, un petit Saint-Tropez

Deuxième escale : Porto-Vecchio
Intervenants : Marie-Antoinette Cucchi, première adjointe à la mairie de Porto-Vecchio, Christophe Filipi, gérant de la paillotte de Palombaggia, Didier Zanetti, surveillant de port - France 3 Corse ViaStella - Caroline Ferrer/Stéphane Agostini

Porto-Vecchio est souvent dépeint comme le temple de la fête. Un lieu pour clubber, draguer, dépenser sans compter. Les demeures les plus fastueuses se déploient au-delà du port, sur la Punta d'Oro qui compte plusieurs villas à quelques millions d'euros.

Au delà de l'aspect bling bling, le golfe de Porto-Vecchio n'attire pas que de grandes fortunes, en témoigne la plage de Palombbagia où se côtoient propriétaires de yachts, bandes de jeunes et familles.

Troisième escale : Bonifacio, le paradis des yachts

Les 350 places du port de Bonifacio accueillent des yachts de grand standing. Un trafic difficile à gérer en haute saison, où le port compte 150 passages de bateau par jour, dont un tiers de yachts.

Cette année, le mois de juillet enregistre une affluence record, digne d'un mois d'août, en raison notamment du contexte géopolitique international, comme l'explique le capitaine du port : "On assiste à un transfert de bateaux qui allaient habituellement en Méditerranée orientale, en Turquie notamment, ou en Grèce, des pays de transit pour les migrants." (Sujet vidéo en début d'article)

Sur le même sujet

Ajaccio : reconstitution de la bataille d'Austerlitz au Casone

Les + Lus