Législatives 2022 : Dylan Champeau candidat dans la deuxième circonscription de Corse-du-Sud

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.S. (avec L.L.)

Âgé de 23 ans, Dylan Champeau conduira la démarche d'Inseme a manca-Ensemble ! dans la deuxième circonscription de Corse-du-Sud. Le mouvement, qui se revendique de la gauche alternative et anti-libérale, ne présentera qu'un seul candidat dans l'île pour ces élections législatives.

Pour ces élections législatives, il sera l'unique candidat en Corse d'Inseme a manca-Ensemble !. Dylan Champeau l'a annoncé vendredi dernier lors d'une conférence de presse à Ajaccio, dans le quartier des Salines.

Pour se lancer à l'assaut de cette deuxième circonscription de Corse-du-Sud et de son député sortant, le nationaliste Paul-André Colombani, il aura comme suppléante Catherine Laurenti.

"Notre présence est un peu dans l'esprit de l'accord national de la Nupes (Nouvelle Union populaire écologique et sociale) qui a eu lieu sur le continent, explique Dylan Champeau. L'accord ne prévoyant pas la Corse, nous avons été exclus de la Nupes. Et donc, dans cette optique, nous essayons de rassembler en Corse aussi à gauche, car on estime qu'il n'y a pas de fatalité au rassemblement de la gauche." 

Pour cette échéance électorale, à l'origine, Dylan Champeau et ses compagnons d'Inseme a manca souhaitaient une union des forces de la gauche insulaire avec la France Insoumise et le Parti communiste. Mais celle-ci n'a finalement pu se faire.

"Nous leur avons proposé de ne présenter qu'un seul binôme de candidat-e-s, dans la 2º circonscription de la Corse-du-Sud, et de soutenir les candidats unitaires dans les trois autres, précise celui dont la démarche se revendique d'une gauche alternative et anti-libérale. Cette proposition d'union n'a pas été prise en compte, même une fois l'union scellée au niveau national. Les représentants locaux du PCF ont décidé unilatéralement de présenter des candidat-es-s dans les quatre circonscriptions et ceux de LFI n'ont pas donné de réponses concrètes permettant d'aboutir à l'union." 

Comme il y a cinq ans, la gauche corse partira donc une nouvelle fois divisée pour ces Législatives. En témoigne la candidature du communiste Pierre-Ange Muselli-Colonna dans cette même circonscription. Une division qui ne semble pas inquiéter plus que cela Dylan Champeau :

 "Je ne pense pas que cela va nous pénaliser. On va aller à la rencontre des gens dans les villages, dans les quartiers comme ici aux Salines, mais aussi à Pifano à Porto-Vecchio et à Propriano. Nous avons une ligne directrice et un programme et nous allons porter la voix des particularités en Corse, du chômage de masse, du seuil de pauvreté - avec une personne sur cinq qui vit en-dessous de celui-ci -, de ces jeunes qui cherchent des perspectives d'emploi sur l'île. Nous allons porter toutes ces questions-là à l'Assemblée nationale. Et si le peuple nous écoute, je pense que la campagne sera bonne." 

Déjà candidat en 2017

Âgé de 23 ans, Dylan Champeau est loin d'être un inconnu dans le paysage politique insulaire. En 2017, il s'était déjà présenté aux Législatives sous la bannière France insoumise.

Avec 4,72% des voix, il s'était alors classé quatrième du premier tour dans cette même deuxième circonscription de Corse-du-Sud qui s'étend des quartiers Est d'Ajaccio à la commune de Sari-Solenzara. Une vaste zone, hétéroclite, où le candidat d'Inseme a manca entend faire passer son message derrière le slogan "Avanti populu !".

"Il est temps ici aussi de reconstruire et de rassembler sur un programme clair avec pour objectif une majorité populaire à l'Assemblée nationale, conclut-il. Et je compte bien siéger dans cette majorité populaire, pour faire entendre la voix de la Corse et ses particularités."